Le projet de soins

Report
Le projet de soins
Groupe 1B
Prise en charge du patient:
• Mme P âgée de 82 ans.
• Elle a été accueillie à 6h30, admise pour un
décollement de la rétine, Mme P est veuve, elle
n’a pas d’enfants et vit seule dans une maison
individuelle.
Le décollement de la rétine :
• Il peut survenir sans raison apparente, chez les personnes très
myopes, chez un diabétique, ou chez des individus atteints
d'athérosclérose entre autres.
• Elle fait parfois suite à un traumatisme (décollement secondaire).
• Le diabète est une grande cause de cette maladie.
Le corps vitré remplit habituellement toute la partie postérieure de
l'œil et plaque la rétine contre le fond de l’œil, l'empêchant de se
désolidariser de la membrane sur laquelle elle repose (l'épithélium
pigmentaire).
• Le décollement de la rétine survient quand le corps vitré se replie
sur lui-même, occasionnant du même coup une absence de pression
et donc une désolidarisation de la rétine et de l'épithélium
pigmentaire. A ce moment-là, l'humeur aqueuse contenue
normalement dans le vitré passe derrière l'épithélium pigmentaire
et décolle progressivement la rétine.
Schéma du décollement de la rétine:
Les causes et les facteurs d’un décollement de la rétine:
•
•
•
•
•
•
La myopie
L’aphakie (absence de cristallin)
Les traumatismes oculaires
Les tumeurs oculaires
Les uvéites oculaires
Les antécédents familiaux de décollement de la
rétine
• Les décollements de la rétine par traction dans la
rétinopathie proliférant du diabétique
Les signes peuvent être:
• Un voile blanc intense fixé
(phosphène).
• Un voile noire, vaisseaux sanguins
déchiré, hémorragie .
Un examen fond d’œil au verre à 3 miroirs de
Goldmann permet de dresser un schéma précis
des lésions, il montre:
• Les caractéristiques du décollement
• Les déchirures à l’origine du décollement de la
rétine
• L’état de la macula (soulevée ou à plat)
• L’état du vitré
• L’examen de l’autre œil et un traitement
prophylactique
Diagnostic infirmier:
• Risques d’accident reliés au déficit visuel
• Douleur aiguë reliée à l’inflammation, à
l’infection, à l’augmentation de la pression
intraoculaire
• Risque de non observance relié à la présence
d’un dilemme : - accepter le traitement et en
subir les effets indésirables ou le refuser selon la
conviction qu’un traitement n’est pas nécessaire
s’il n’y a pas de symptômes
Diagnostic infirmier (2):
• Risque d’isolement social relié à la peur de se
blesser ou de ressentir de la gêne hors de son
milieu naturel
• Risque d’entretien inefficace du domicile relié à
la difficulté d’accomplir les activités de la vie
quotidienne consécutive au déficit visuel
• Risque de déficit de soins personnels relié au
déficit visuel
Diagnostic infirmier (3):
• Risque d’anxiété reliée à la perte réelle ou
potentielle de la vue et aux conséquences perçues de
la maladie chronique sur le mode de vie
• Risque de perturbation du concept de soi relié aux
effets du déficit visuel
• Risque de prise en charge inefficace du programme
thérapeutique relié à un manque de connaissances
sur la maladie, les soins oculaires, le traitement
médicamenteux, les mesures de sécurité, les
restrictions de l’activité et le suivi.
Connaissances et savoirfaire indispensables pour
prendre en charge cette
patiente :
Savoir
UE 1.1 S1
Psychologie,
sociologie,
anthropologie.
UE 3.1 S1
Législation,
éthique
UE 2.1 S1 et 2.2
S1
Biologie/Anatomi
e, mécanisme de
la douleur.
UE 2.4 S1
Pharmacologie et
thérapeutique.
Savoir faire
A mobiliser
Communication
et développement
de la personne
âgée.
Respect du
secret médical.
EVA
Compétence 3 :
Aide à la
réalisation des
soins quotidiens.
UE 2.4 S1
Infectiologie et
hygiène.
Connaissances
sur l’œil et son
anatomie,
mécanisme de la
douleur.
Administration
des traitements,
connaissance,
instillation collyre.
Surveillance de
l’efficacité et des
effets du
traitement.
Aide aux soins
quotidiens liée au
déficit en soins
personnel.
Respect des
protocoles.
UE 4.1 S1
Processus
traumatique
Soins
préopératoires et
post opératoire.
UE 2.3 S2 Santé,
maladie, handicap,
accidents de la
vie.
Prise en charge de
la patiente en post
opératoire,
handicapée par
son œil.
UE 4.4 S2
UE 4.4 S2
Thérapeutiques et
contribution au
diagnostic médical.
Pansement en
collaboration avec
le médecin.
UE 3.1 S1/S2
Raisonnement et
démarche clinique
infirmière.
Evaluer et
raisonner.
UE 5.2 S2
Evaluation d’une
situation clinique
Par rapport à la
situation de Mme
P.
Situation souhaité pour la patiente:
• D’ici 6 à 8 jours, Mme P pourra envisager un
retour à domicile avec ou non une aide à
domicile. Mme P ayant compris l’intérêt du
traitement et du dispositif médical (coque de
protection de l’œil) respectera les prescriptions
et les contre indications (ne pas conduire, ne pas
nager,...).
• D’ici 3 à 4 semaines elle retrouvera l’usage de
son ou de ses yeux.
Besoins
perturbés
Boire et
manger
Besoin de se
mouvoir
Besoin de
sécurité
Actions
infirmières
Rôle propre :
organisation
de
l’environneme
nt
Justifications
objectifs
Réduction du
champ visuel
dû au
décollement
de la rétine
La patiente
sera
capable de
manger
seul à la
sortie de
l’hôpital
Organisation
de
l’environneme
nt mise en
place de
barrière sur
PM. Mise à
disposition de
matériel
(canne…),
surveillance
Risque de
chute
Une écoute,
EVA,
communicatio
n…
Anxiété post
op face au
devenir
La patiente
sera
capable de
se déplacer
sans
difficulté et
sans
risques
Retrouver
un équilibre
psychologiq
ue
Besoin de
Stimuler le
communiquer champ auditif,
prévention et
information
Incapacité de
déterminer si
un geste a été
fait, incapacité
de voir
l’expression
des autres
Besoin
d’apprendre
Information
sur l’évolution
de sa
pathologie
Améliorer sa
prise en
charge,
permet la
compréhensio
n de sa
pathologie
Elle sera
capable de
se prendre
en charge
à la sortie
de l’hôpital
Besoin d’être
propre et de
protéger ses
téguments
Aide à la
toilette,
prévention
des risques
d’escarre,
des risques
thromboembo
liques
Risque
d’escarre,
phlébite,
garder une
bonne
hygiène
La patiente
sera
autonome
pour se
laver dès la
sortie de
l’hôpital.
Besoins
d’éliminer
Aide à
l’élimination
Risque
d’infection
Arrive à
gérer son
élimination
Actions infirmières :
Rôle en collaboration :
traitement antalgique, anti
inflammatoire, anti
coagulant, vérification de
la prescription médicale,
identité du patient, vérifier
la prise des médicaments
expliquer l’intérêt du
traitement, la surveillance
et l’efficacité
Eviter la douleur et les
complications post op,
conformité et
compréhension du
traitement
Rôle propre :
Altération de l’état de
surveillance des
conscience
paramètres vitaux, échelle
de BRADEN
Continuer le
traitement si
persistance de la
douleur ou si risque de
complication
Les professionnels ressources :
• IDE à domicile, on la
sollicitera pour administrer les
traitements à domicile.
• Ophtalmologiste, cette
activité traite l’ensemble des
affections de l’œil, des paupières
ainsi que des voies lacrymales et
assure la correction des troubles
de la vision. Au-delà de la
prescription de lunettes ou
lentilles ils sont les seuls à
pouvoir effectuer, les
ophtalmologistes soignent entre
autres les glaucomes, les
cataractes, les décollements de
rétine.
• Ergothérapeute, permet à
l’individu de récupérer ou
d’acquérir une meilleure
autonomie individuelle, sociale
et professionnelle, aides
techniques, aménagement de
l’environnement, mobilité,
communication, habillage.
• Psychologue, prise en charge
des angoisses liées à la
pathologie.
• Assistante sociale, met en
place des solutions (aide dans
les démarches) pour le retour à
domicile et la prise en charge
pour l’administration du
traitement (pour trouver une
aide à domicile + inf.)
Merci de votre attention!!

similar documents