diaporama thème Union Européenne

Report
Stage
Sciences Economiques et
Sociales
16 Décembre 2013 Joigny
Maîtrise didactique en enseignement spécifique:
« Quelle est la place de l’Union
Européenne dans l’économie
globalisée ? »
Présentation de la journée
9h15 – 9h45: introduction
 9h45- 12h: conférence – discussion
autour de Marc Pilkington


12h-14h: pause-repas
14h-16h: ateliers
 16h-17h: compte-rendu

introduction
16 heures maxi
3 semaines
(évaluations comprises)
Les 3 angles de la
Le programmeduofficiel
problématique
thème
place de l’Union européenne dans l’économie globale ?
une
place : Euro, union économique et monétaire.
 Notions
UE =
« originale »
Indications complémentaires : Sans entrer dans le détail
des évolutions historiques, on rappellera qu’en se dotant
d’un grand marché intérieur et d’une monnaie unique, les
pays européens mènent une expérience originale
d’intégration plus étroite de leurs économies.
montrera que l’union monétaire revêt une importance
UE= une On
particulière dans le contexte monétaire et financier
place
international, et qu’elle renforce les interdépendances entre
« intégrée » les politiques macroéconomiques des Etats membres.
On s’interrogera sur les difficultés de la coordination des
politiques économiques dans l’Union européenne.
 Acquis
de première : banque centrale, politique
UE= une
place
budgétaire, politique monétaire.

« bancale »
différences avec l’ancien programme
3 nouveautés :
-Place centrale de l'euro (Union
monétaire) dans le thème
-Les difficultés de coordination
deviennent une question majeure
-Les politiques économiques sont
des acquis de Première
Ce qui disparait ou perd de
l’importance:
-des notions: Europe sociale,
Union politique, subsidiarité,
déréglementation/nouvelles
régulation, service public, service
universel
-« entrer dans le détail des
évolutions historiques »
Les acquis de Première
Histoire - Géo Terminale
Histoire Géo Première
Pour commencer…

Intégration
« L’acte d’intégrer rassemble des éléments pour
former un tout, ou bien il augmente la cohérence
d’un tout déjà existant»
François Perroux, L’économie du XXe siècle

Le projet européen
Jean Monnet, novembre 1954 : « Nos pays sont
devenus trop petits pour le monde actuel, à
l’échelle des moyens techniques modernes, à la
mesure de l’Amérique et de la Russie
d’aujourd’hui, de la Chine et de l’Inde de demain.
L’unité des peuples européens, réunis dans les
Etats-Unis d’Europe, est le moyen de relever leur
niveau de vie et de maintenir la paix ».
Typologie de Balassa (1961)
degré élevé d’intégration
L’unité des peuples européens
est le moyen de relever leur
niveau de vie et de maintenir
la paix (J. Monnet)
par le degré d’intégration
Par les ambitions
1/ L’UE = Une place « originale »
par la dynamique de l’intégration
Pas forcément
linéaire (ex
très forte intégration
dés le début avec la
PAC)
Intégration marchande (libéralisation
des B/S, puis des capitaux) et
institutionnelle (créations d’institution
communautaires, politiques
communes)
1/ L’UE = Une place « originale »
1/ L’UE = Une place « originale »
monnaie = nation
Une seule monnaie
pour plusieurs pays.
monnaie = Etat
Une monnaie confiée à
une instance
supranationale
indépendante des Etats.
Voir diapo 27: ces caractéristiques vont poser pb
2/ L’UE= une place « forte »
2/ L’UE= une place « forte »
Attention à
la différence
d’échelle
(G/D)
2/ L’UE= une place « forte »
S’appuyer sur le thème précédent: l’ouverture
commerciale entraine des gains à l’échange
Question problème: pourquoi les EU diffusent les innovations
alors que les pays européens inventent ?
Avec des
monnaies
d’un
vaste ?marché
nationales
Réponse: ils disposent
alors que les
européens ont des marchés étroits et morcelés
2/ L’UE= une place « forte »
prix exprimés
dans chaque
monnaie
=> difficultés
de
comparaison
Exportation et
importation
avec frais de
change
=> coût de
transaction
quand je vendrai ma
marchandise, combien
vaudra un franc par
rapport à un mark ?
=> incertitude sur les
taux de change
Il faudrait
un exercice
base de
simples
faire comprendre
Les fabriquer
problèmes
posésà par
le calculs
maintien
depour
monnaies
aux élèves
les inconvénients
desunique
monnaies nationales
nationales
dans du
unmaintien
marché
dévaluation compétitive: diminuer la valeur de la monnaie
par rapport aux autres pour réduire les prix à l'exportation
et ainsi être plus compétitif => stratégie non coopérative
2/ L’UE= une place « forte »
S’appuyer sur le thème
précédent: étude des
effets des variations des tx
de change
2/ L’UE= une place « forte »
Les fonctions d’une monnaie internationale
L’Euro: une monnaie internationale ?
Doit-on traiter cette question ?
Les indications
complémentaires
insistent sur le rôle de
l’€
Question complexe pour
les élèves
Nécessite des pré-requis
importants
2/ L’UE= une place « forte »
Selon le FMI, en
2009, 27 États ont
décidé d’ancrer
leur monnaie à
l’euro contre 66
pays pour le $
La quantité de titres de
créances internationales
(TCI) libellées en € est
en augmentation et
représente fin 2008
environ 33% des
créances internationales
contre 44% en $
2/ L’UE= une place « forte »
2/ L’UE= une place « forte »
3/ L’UE= une place « bancale »
L’Euro ne tient pas ses promesses:
-Les italiens sont revenus à leur
niveau de vie d’avant l’euro
- les écarts se creusent
3/ L’UE= une place « bancale »
Convergence : tout les Etats
bénéficient de tx d’intérêt très bas …
…ce qui incite certains à s’endetter
sans avoir fait les efforts
d’assainissement de leurs finances
publiques…(externalités + à CT)
…avec la crise des dettes souveraines,
très forte divergence des taux, ce qui
empêche les Etats d’assainir leurs
finances publiques (externalités -)
3/ L’UE= une place « bancale »
l’espace économique intégré est marqué
par des phénomènes de polarisation des
activités
- Europe du nord qui produit des
biens et des services exportables
-Europe du sud: biens et services non
exportables
=> déséquilibres de soldes courants au
sein de la zone euro.
3/ L’UE= une place « bancale »
Politiques budgétaires et
fonction de stabilisation
Politique budgétaire sous-optimale
EU: 4% du PIB
ALL 3% du PIB
UE: 1% du PIB
Budget de l’UE très limité
FR: 1% du PIB
Diversité et insuffisance
des relances budgétaires
nationales
3/ L’UE= une place « bancale »
Politique monétaire
Critique du choix
prioritaire de lutte contre
l’inflation centré sur les
prix à la consommation
(mais pas sur le prix des
actifs)
la BCE a joué son rôle de
prêteur en dernier ressort
en évitant la crise
générale de liquidité du
système bancaire
Mais ses interventions lors
de la crise des dettes
souveraines ont été jugées
insuffisamment
déterminées et explicites
1/ L’UE = Une place « originale »
Document pour l’enseignant
 État à monnaie nationale : lien organique de l’Etat et de la banque
centrale:
– Les citoyens ont une dette sociale à l’égard de la puissance collective
de la société pour l’usage des biens publics qui constituent le capital
social rendant la vie en société possible
– C’est une dette incessible dont le service est le paiement de l’impôt
– La dette publique est le partage intergénérationnel de l’impôt qui fait la
cohésion de la société dans le temps.
=> la banque centrale doit garantir ce partage en mettant la dette
publique hors marché si nécessaire et que l’Etat garantit le capital de la
banque centrale.

La création de l’Euro a coupé ce lien:
– L’euro est une monnaie étrangère aux États membres→ la dette
publique est privatisée
– L’absence de souveraineté fédérale→ règles contradictoires: pas de
budget fédéral/pas de transferts budgétaires entre États/

Source: Michel Aglietta conférence lycée du Parc janvier 2013
3/ L’UE= une place « bancale »
Pour briser ce
cercle…une
union
bancaire
Source: CAE, mars 2013, Un chemin en trois étapes pour réunifier la zone euro
3/ L’UE= une place « bancale »
UEM = politique
monétaire fédérale ( BCE)
=> euro bien collectif
politiques
budgétaires
nationales
risque du « passager clandestin »: un Etat fait
payer à l’ensemble de la zone les dérapages de
ses finances publiques
Incitation sélective: des règles budgétaires ont été
mises en place (le PSC), assorties de sanctions et de
l’interdiction de toute solidarité en cas de défaut («
clause de no bail out »).
3/ L’UE= une place « bancale »
Règles non respectées: 22
violations sans sanctions en
2003-2004, l’Allemagne et la
France de concert décident de
violer la règle commune…
pas seulement par la Grèce^^
Natixis, Fonctionnement et dysfonctionnements de la construction
européenne. Mars 2010
3/ L’UE= une place « bancale »
Quelles réponses à ce défaut de coordination ?
un « retour à la règle ».
Il fautpblesderéaffirmer,
les rendre
rigidité: peu
intangibles
(inscription
d’adaptation
audans les
constitutions nationales) et renforcer
contexte national
les sanctions (suspension des fonds
structurels ).
« souveraineté
partagée » pour gérer
une
le bien commun qu’est l’euro.
Le modèle « intergouvernemental »:
coordination des politiques avec
de lenteur
validation Pb
préalable
des budgets des
Etats par institutionnelle
l’Eurogroupe, sur avis de la
Commission.
Le modèle « fédéral »:
mutualisation des dettes
souveraines
et des
risques
Pb d’aléa
moral
(Union bancaire).
3/ L’UE= une place « bancale »
Les difficultés de coordination proviennent
du caractère incomplet de l’intégration:
-
-
Echec des mécanismes de surveillance
Irréalisme de la séparation politique
monétaire commune/ politiques
budgétaires nationales
Absence de mécanismes d’assurance et
de solidarité
Un sujet de bac officiel tombé aux
Antilles en 2013
source
http://www.ses.acversailles.fr/bac/form_recherche.php
Une seule année ? En pleine crise ?
Unité ?
L’UE
favorise le
commerce
intrazone
Rôle social et politique de la monnaie => ne pas négliger
cet aspect dans le chapitre même si l’aspect économique
est dominant
Une seule année ? En pleine crise ?
Alors que le sujet porte sur un
processus
Place importante de l’UE dans les IDE

similar documents