PREVENTION ET VACCINATION DU CANCER DU OL DE L*UTERUS

Report
Vaccin HPV :
Pourquoi vacciner la jeune fille? –
Pr Khaled NEJI
3 éme Congrès de la STMG
26/11/2011
Epidémiologie du Kc du col
OMS : environ 500 000 nouveaux cas /an
dans le monde dont plus de 90 % dans les pays
en développement ++++.
260 000 Décès / an .
Les pays riches ont développé des stratégies
de dépistage ( Prévention secondaire /FCV)
et de ttt efficaces.
• En tunisie: 2é cancer chez la femme
17,2% des cancers feminins (Kc sein : 27%)
LE CANCER DU COL UTERIN
Cancer sexuellement transmissible!? !
• Cancer viro induit Human papilloma virus
• HPV oncogènes (95% des cas).
LE Human Papilloma Virus : HPV ?
 virion non enveloppé, la
capside est à symétrie
cubique constituée de 72
capsomères, de 55 nm de
diamètre
 ADN bicaténaire, circulaire,
fermé, réplication dans le
noyau cellulaire.
 Virus nu, il est
particulièrement résistant
dans le milieu extérieur
Types de HPV responsables du cancer du col
Pourcentage
cumulatif
53,5
16
17,2
18
Génotype du VPH
54
71
6,7
45
77
2,9
31
80
2,6
33
83
2,3
52
85
87
2,2
58
0
10
20
30
40
50
60
70
80
90
100
Pourcentage de cas du cancer du col de l’utérus attribuables au génotype
Muňoz N et al. Int J Cancer 2004;111:278–85.
Histoire naturelle du cancer du col
Maladie « éradicable »
grâce à un dépistage efficace et précoce / FCV.
Le dépistage organisé / FCV permet:
 Réduction de la mortalité par cancer du col utérin.
 Diminution des cancers du col à un stade avancé
 Augmentation des cancers découverts à un stade
préinvasif qui ont un excellent pronostic
Etat des Lieux En Tunisie
france
• Cancer découvert souvent à
un stade très tardif
• Absence de Dépistage
Masse Organisé / FCV
• Mortalité par cancer élevée.
tunisie
L’infection naturelle n’est pas un gage de
protection
• après une infection naturelle /HPV , la
concentration d’anticorps est faible1.
• Or, Des taux faibles d’anticorps ne protègent pas
contre une réinfection ou une réactivation du
virus1.
1. Viscidi R et al. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev 2004; 13:324–327;
Vaccins HPV (VLP)
• HPV L1 : proteine majeure de la
capsule virale , sert comme
antigene pour l’ immunisation
• L1 proteines se rassemble en
virus-like particles (VLP)
HPV VLP
•
Les Ac générés par le vaccin dans le sérum
parviennent au siège de l’infection, c.-à-d.
dans les sécrétions cervicovaginales par
transsudation .
Les anticorps neutralisants migrent dans
l’épithélium cervical par transsudation
Les Anticorps neutralisent
le virus et l’empêchent de
pénétrer dans les cellules*.
Épithélium
Couche basale
Des titres élevés d’anticorps
sont associés à un taux
d’efficacité d’environ 100 %
contre les lésions CIN 2+
causées par les VPH-16/18
sur une période de 6,4 ans**.
Derme
Vaisseau sanguin
*Stanley M. Vaccine 2006; 24: S16-22
Muňoz et al. Vaccine 2006. S3/1-S3/10.
**Muňoz X et al. Vaccine 24S3, S1 (2006)
Les vaccins HPV en 2011
Deux vaccins recombinants quadrivalent (Gardasil® )
contient 4 VLP des HPV 16, 18, 6 et 11 et le vaccin bivalent
(Cervarix® ) deux VLP des HPV 16 et 18.
La réponse immunitaire humorale est constante et plus
forte que celle observée après l’infection naturelle.
Pour le vaccin bivalent, Ac HPV 16/18 demeurent très
élevés, (titres 15fois plus élevés que ceux de l’infection
naturelle) après 4, 5 ans.
La réponse sérologique est plus forte chez les
adolescentes de 11 à 15 ans que chez les femmes plus
âgées +++.
VACCIN HPV cervarix
Bivalent Vaccine2
Vaccine Type
Cout
Bivalent HPV-16 and HPV-18
VLP , L1 capsid component
270 DT (3 injections)
Concentration
20 µg HPV 16
20 µg HPV 18
Adjuvant
500 µg Aluminum Hydroxide
with 50 µg 3-deacylated
monophosphoryl lipid A
(AS04)
Caractéristiques
• Vaccin prophylactique et non thérapeutique.
• Protège contre les virus oncogènes 16 et 18
responsables de 70% des cancers du col.
• Si vaccination de toute la population; protection de
70% à 80% seulement.
• Durée de l’immunité inconnue.
Qui vacciner?
Quand vacciner?
As-tu le mode
d’emploi???
Le comité technique des vaccinations et le conseil
supérieur d'hygiène publique de France recommande:
• La vaccination des jeunes filles de 14 ans afin
de les protéger avant qu’elles ne soient
exposées au risque d’infection HPV .
• La vaccination des jeunes filles et femmes de
15 à 23 ans qui n’auraient pas eu de rapports
sexuels ( ou au plus tard dans l’année suivant
le début de leur vie sexuelle ).
Protocoles de vaccination en 3 injections
Cervarix® (GSK)
 J0 -
Mois 1 – M ois 6
 Rappel ? Pas de consensus
Vaccin bivalent : protection soutenue pendant
une période atteignant 6,4 ans
Analyse combinée de l’étude initiale d’efficacité et du suivi prolongé
Vaccin antiVPH-16/18
avec AS04
Témoin
n
n
%
IC à 95 %
Nouvelle infection
4
70
95
87,4 – 98,7
Infection persistant
pendant 6 mois
0
34
100
90,0 – 100
Infection persistant
pendant 12 mois
0
20
100
81,8 – 100
CIN 1+
0
15
100
73,4 – 100
CIN 2+
0
9
100
51,3 – 100
VPH-16/18
Critères
d’évaluation
Efficacité du vaccin
Romanowski B et al. Lancet 2009. 374:1975-1985.
Tolérabilité et innocuité
Vaccin bivalent
Témoin
Vaccin
quadrivalent
Adjuvant
N = 15 020
N = 8 747
N = 5 086
N = 3 470
Douleur
83 %
59 %
84 %
75 %
Grade 3
8%
2%
S.O.
S.O.
5%
5%
10 %
9%
N = 9 319
N = 9 325
N = 11 813
0,1 %
0,1 %
0,1 %
0,1 %
0
0
0
0
Point d’injection
Fièvre
Effet indésirable grave
dû au vaccin
Décès liés au vaccin
N = 9 701
Descamps D et al. Human Vaccines 2009; 5:332-340.
Monographie canadienne de Gardasil
Paavonen J et al. Lancet 2009; 374:301-314.
3eme cancer
de la femme
Disponibilité ce jour en Tunisie
•
•
•
•
•
Frein : cout du vaccin:270DT
Vaccination de masse estimée 45 milliards
Réticence des décideurs
Prescription aléatoire à ce jour
Mais prévenir un cancer du col coute bcp moins
cher que la prise en charge d’un cancer du col au
stades avancés
• Pourtant ce cancer trouve sa meilleur indication
dans les pays qui n’ont pas de politique de DMO
I E C
•vise les adolescentes, Les mères, personnel
de santé.
•Adapter le message à l’environnement
socio-culturel de la population concernée
•Ne pas choquer (expliquer le but du vaccin)
•ne doit amoindrir ni celui le dépistage /FCV
ni celui de la protection vis-à-vis des autres
IST (Sida ).
Risque : Abandon du Dépistage / FCV
Le risque d’introduire une vaccination contre le cancer
du col est l’abandon du dépistage car la femme pense
être protégée contre tous les cancers du col.
Il serait préjudiciable que la vaccination qui,
préviendrait au plus que 70%des cancers du col,
fasse négliger le renforcement et l’organisation du
dépistage par FCV
La vaccination et le dépistage demeurent
complémentaires +++.
CANCER DU COL
Prévention primaire:
Eviction des FDR
vaccination anti HPV ++
Prévention secondaire:
dépistage / FCV et
ttt des lésions précancéreuses

similar documents