atelier-d-appropriation-du-paquet-ef-par-les-acteurs-de

Report
République du Sénégal
------Un peuple - Un but – Une foi
Ministère de
l’Enseignement technique,
de la formation
professionnelle et de
l’Apprentissage
Ministère de la Femme,
de l’Enfant et de
l’Entreprenariat féminin
Ministère de l’Enseignement
supérieur et de la Recherche
Ministère de
l’Éducation nationale
Programme d’amélioration de
la qualité, de l’équité et de la
transparence de l’éducation et
de la formation (PAQUET-EF)
Appropriation du PAQUET-EF par les acteurs de l’enseignement
privé
1
Plan de la présentation
I. RAPPEL (processus)
II. LES PRINCIPES
III. LA VISION ET LES PRIORITES
IV. LE PAQUET (CONTENU)
V. ELEMENTS DE RUPTURES
VI. MATRICE DES MESURES PRIORITAIRES
VII. Défis de la mise en œuvre
2
I. Rappel (processus)
Achèvement/évaluation du PDEF (processus
participatif) permettant un accord sur :
– les acquis, faiblesses et dysfonctionnements
– les leçons apprises et les défis majeurs
– les recommandations et pistes
d’amélioration
3
I. Rappel (processus)
Préparation, validation et signature d’une nouvelle
LPGS consensuelle : horizon 2025
–
–
–
–
Introduction : rappel des acquis, faiblesses et les défis
Cadrage politique
Vision et priorités
Stratégies sous-sectorielles et transversales
(éducation de base et enseignement secondaire ;
formation professionnelle et technique; enseignement
supérieur; gestion et management du système)
4
I. Rappel (processus)
Elaboration d’un nouveau programme
sectoriel : PAQUET
Démarche participative et inclusive
Cadre et instrument d’opérationnalisation de la
LPGS
Produit purement local
5
II. Quatre principes majeurs
• L’équité :
– approche fondée sur l’inclusion;
– prise en compte de la pauvreté; répartition
équitable de l’offre éducative, orientée vers les
zones défavorisées;
– approche de la demande basée sur la
diversification de l’offre éducative en intégrant le
genre et les enfants à besoins éducatifs spéciaux
6
II. Quatre principes majeurs
• Un service de qualité :
– amélioration des apprentissages,
– pertinence des curricula à tous les niveaux et leur
cohérence avec les besoins de développement du
pays;
– environnement, pédagogie avec la mise à
disposition d’intrants comme les cantines
scolaires, les TIC, les manuels, quantum horaires
7
II. Quatre principes majeurs
• Une bonne gouvernance :
– Transparence : inclusion/participation des acteurs
– rationalisation de l’utilisation des ressources, à
travers des critères pertinents et un meilleur
ciblage pour l’allocation des ressources et les
dépenses conformes aux priorités définies.
8
II. Quatre principes majeurs
• Une bonne gouvernance :
– responsabilisation accrue des collectivités locales,
des inspections et surtout des écoles (certains
sous-secteurs – DIPE, EBJA, Apprentissageconstruction du primaire entièrement sous la
responsabilité des collectivités locales, avec
transfert massif des ressources)
– revalorisation des TIC pour moderniser
l’administration
9
II. Quatre principes majeurs
• Le partenariat et responsabilité mutuelle
– participation du secteur privé, particulièrement dans
le supérieur et la formation professionnelle;
– responsabilisation et engagement des acteurs à
atteindre des performances à travers les « contrats de
performance » (imputabilité).
– reddition des comptes à tous les niveaux et le
renforcement de la fonction de contrôle interne
– harmonisation et l’alignement de l’APD sur les
priorités du gouvernement
10
III. Vision et priorités
VISION
« Un système d’éducation et de formation
équitable, efficace, efficient, conforme aux
exigences du développement économique et
social, plus engagé dans la prise en charge
des exclus, et fondé sur une gouvernance
inclusive, une responsabilisation plus
accrue des Collectivités locales et des
acteurs à la base ».
11
III. Vision et priorités
Les priorités
Elles découlent de la vision du droit à l’éducation,
l’efficacité économique du pays et le principe d’équité.
Elles sont regroupées et articulées par sous-secteur.
Résumé des priorités fixées :
• La mise en place du cycle fondamental
• La diversification de l’offre éducative et de formation
• L’amélioration de la qualité de l’éducation
12
III. Vision et priorités
Résumé des priorités fixées :
• L’adaptation de l’offre de formation
professionnelle aux besoins du marché du
travail
• Le renforcement de la déconcentration et de
la décentralisation de la gestion
• Le renforcement du dialogue entre les
partenaires de l’éducation, la société civile et
les syndicats
13
IV. Le PAQUET 2013-2025
Conception du programme et hiérarchisation des stratégies
Le PAQUET-EF 2013-2025 est fondé par la lettre de
politique générale et s’appuie donc sur ses options
politiques.
Les résultats attendus du PAQUET sont présentés
dans un modèle logique global, décliné dans
chaque programme ou sous programme.
14
IV. Le PAQUET 2013-2025
• Conception du programme et hiérarchisation des stratégies
Le programme est décliné ainsi :
• Une introduction rappelant le contexte d’élaboration
• Les grandes orientations entre 2013 et 2025
• La stratégie sectorielle
• Les stratégies par sous-secteur
• La gouvernance
• Les politiques transversales
• Le cadre institutionnel de mise en œuvre
• Le dispositif de suivi-évaluation
• Les risques et mesures d’atténuation
• Le plan d’actions de la phase 1 et le CMR (annexes)
15
V. ELEMENTS DE
RUPTURE
 Droit à une éducation de base de 10 ans
 Centration sur les exclus et sur les plus pauvres et
approche par la demande (daara, etc)
 Centration sur les apprentissages dans les disciplines
fondamentales dans les premières classes
 Enseignement des sciences et des mathématiques
16
V. ELEMENTS DE
RUPTURE
 Centration sur les besoins du marché : FP et ES
 Renforcement déconcentration/décentralisation
 Centration sur la GAR et sur la performance
 Dispositif d’assurance qualité et régulation
 Valorisation et généralisation des bonnes
pratiques
17
VI. MATRICE DES
MESURES PRIORITAIRES
Matrice des mesures prioritaires de politique
pour améliorer la Gouvernance du secteur de
l.docx
18
VII. Défis de la mise en oeuvre
 Participation et responsabilité mutuelle des acteurs :
inclusion, solidarité, redevabilité
 Efficacité dans la passation des marchés et la gestion
financière : célérité dans les procédures de PPM, de
décaissement et de justification des dépenses
 Articulation des trois centres de responsabilités : MEN,
MFPAA, MESR : dynamique interne dans chaque
ministère, concertation et coopération entre ministères,
régulation, comité national de pilotage
19
VII. Défis de la mise en oeuvre
 Mise en place et fonctionnement des cadres et des
instruments de mise en œuvre : organes de gestion
à la base (CRCS, CLEF, CGE), chartes avec les
CL, contrats de performance généralisés, tables de
concertation en place, etc
 Efficacité du dispositif de suivi-évaluation, de
contrôle interne : suivi des indicateurs,
rapportage, régulation, etc
 Apaisement espace scolaire et universitaire
20
Merci
de votre aimable
attention
21

similar documents