un coaching collectif bien plus qu`un exposé oral

Report
Quels critères de qualité
pour un exposé magistral ?
Par Rudi CLOOTS, Professeur
Activité CDS #39
En préambule:
Je n’ai pas la prétention d’être un excellent pédagogue
Je n’ai pas la prétention de vous apprendre quoi que ce soit
sur une quelconque théorie de l’exposé magistral
Je peux juste témoigner d’une expérience de plus de 10 ans à
enseigner en premier bac (à + de 300 étudiants)
J’ai la faiblesse de croire que le « courant » passe bien entre
les étudiants et le professeur que je suis!
Bien plus que la méthode, la manière contribue sans aucun
doute à la réception du savoir!
Mon état d’esprit:
Je considère mon cours (de chimie ou de cristallographie) de
premier (ou deuxième) bachelier comme un spectacle
« permanent », qui doit durer 1h30, interactif, convivial, et
alimentaire (combiner apprentissage et envie d’apprendre)
Je considère mon enseignement comme un coatching
collectif en ce sens que j’accompagne les étudiants dans
l’apprentissage de la matière – je me considère comme un
« entraineur » de foot (T1) qui dispense la théorie et la
stratégie (je laisse le soin à d’autres de conceptualiser les
fondements théoriques en exercices et travaux pratiques)
Principes généraux
Un discours clair, compréhensible, audible
Un support didactique bien approprié (mise à disposition
des étudiants avant le cours!) – syllabus et diaporama +
autres supports éventuels (cf certains sites web interactifs),…
Une méthodologie rationnelle: (un rappel des concepts
précédents qui sous-tendent la compréhension des nouveaux
concepts = état des lieux), un descriptif des objectifs du
cours, poser des jalons durant la leçon (résumés succincts),
une conclusion, (les perspectives), les obligations qui en
découlent (séances d’exercices, de travaux dirigés, de travaux
pratiques,…)
Interactivité?
« Jouer » avec les étudiants:
-
-
-
-
Choisir ces « victimes », en faire des « personnes ressources » dont on retient
les prénoms, en faire des référents pour l’ensemble de la classe! Ce sont ces
étudiants que j’interroge régulièrement au cours (soit lors du rappel des
concepts précédents, soit durant la leçon)
Régulièrement, à tout le moins autant que faire se peut, inviter des
étudiants à venir au tableau pour résoudre un exercice, un problème posé!
Les choisir au hasard dans l’assemblée!
Détendre l’atmosphère lorsqu’une baisse d’attention devient palpable
(paupières lourdes, « bavardages », distraction,…) / via des anecdotes,
blagues, références à l’actualité (sportive, politique, cinématographique,
radiophonique, musicale,…)
Interroger (sans attendre de réponse) les étudiants en s’adressant
directement à eux (déplacements dans l’amphithéâtre pour assurer la
proximité) – comme si vous étiez face-à-face, dans un dialogue (à sens
unique)
Offrir de la disponibilité après le cours…
Mais ça ne suffit pas!
Eveiller la curiosité!
Au travers d’expériences
amusantes (ex: la cloche à
fromage – abaissement de la
tension de vapeur)
= « L’esprit de Famille »
C’est vrai en chimie, c’est vrai aussi en cristallographie…
Et plus encore…
Imager les concepts, si possible dans des situations
cocasses…
Substitution nucléophile d’ordre 2
Le mari sort par la porte
tandis que l’amant rentre
par la fenêtre
autre exemple: en cinétique chimique
Contre-la-montre par équipe en cyclisme
Réactivité???
Ca suppose une participation (minimaliste) des
étudiants…
J’exige – je préconise:
- MINIMUM D’ AUTONOMIE DANS LE TRAVAIL
- EXERCICES A FAIRE REGULIEREMENT A LA
MAISON
- PREPARATION DE LA PARTIE THEORIQUE
avant d’entrer dans le labo ou la séance d’exercices
…
Enquête 123 Sciences…
L’expérience de 123 Sciences nous apprend que les
étudiants, en général, ne travaillent pas suffisamment à
domicile…
Un manque de travail (et d’étude) est flagrant dans
l’analyse des pratiques étudiantes…
REMEDIATION, ACCOMPAGNEMENT (travaux
dirigés), EVALUATION « sanctionnée »
(interrogations) et « non sanctionnée », TRAVAUX
PRATIQUES AVEC RAPPORTS,…
Mais encore…
Comment encore optimiser l’efficience d’une séance de
cours articulée autour d’un exposé magistral?
La remédiation est laissée à l’appréciation des étudiants
(des consommateurs) – elle n’était pas imposée! /
Dorénavant (expérience pilote menée en 2011-2012
pour le cours de Chimie), pour les étudiants en
situation d’échec aux interrogations, une remédiation
obligatoire est imposée – Cette remédiation « oblige »
les étudiants à fournir un travail personnel qui
conditionne leur participation aux examens de fin
d’année
Mais aussi…
Des séances « Guidance-Etude » sont organisées en
marge des cours magistraux, en chimie, pour faire la
preuve de l’articulation des séances d’exercices, de
remédiation, de travaux dirigés et de travaux pratiques
avec le cours théorique (exposé magistral)…
Des duos sont également programmés (math+bio,
math+chimie,…) pour démontrer l’interactivité des
matières enseignées
…
En bref…
La réussite d’un exposé magistral est tout
autant une affaire de personne qu’une
affaire de méthodologie…
Il faut s’approprier « sa » classe, s’offrir aux
étudiants, se mettre en scène
Et laisser la place, de temps à autre, à
l’improvisation… c’est mon crédo…

similar documents