toux_chronique

Report
Toux chronique et ORL
Dr Sabine Bailleul
Pôle de consultations Tassigny , Angers
Introduction
•
Toux = secousse expiratoire unique, spasmodique ou
quinteuse
•
Atteinte inflammatoire infectieuse ou réflexe des
muqueuses
respiratoires,
nasopharyngées
et/ou
laryngotrachéobronchiques.
•
Toux chronique > 8 semaines (les toux infectieuses
cessent en 6 à 8 semaines max.)
•
Retentissement sur la qualité de vie du patient et de son
entourage
Diagnostic
•
Toux ORL = toux d’origine rhinopharyngée
•
Surtout le matin au lever, le passage à l’orthostatisme
draine les secrétions accumulées pendant la nuit dans les
zones tussigènes (larynx et trachée)
•
À l’inverse, le soir, par déversement dans
pharyngolarynx des secrétions rhinosinusiennes
•
Toux à prédominance nocturne (≠ toux psychogène) mais
qui peut devenir continue par irritation du plexus
péripharyngé
le
Signes associés
•
Glaires visqueuses entre nez et gorge  tic de raclement
•
Expectorations difficiles à évacuer
•
Tb digestifs par déglutition intempestive = mucophagie
•
Dysphonie  hemmage et toux
•
Brûlures pharyngées (car déglutition « à sec ») calmées par
l’alimentation
•
Impression de CE, striction du larynx = paresthésies
Les causes nasales
•
La déviation septale obstructive  septoplastie
•
Les rhinites congestives hypertrophiques  turbinoplastie
•
La polypose naso-sinusienne  ethmoïdectomie
Les causes sinusiennes
•
Sinusite chronique bilatérale: soit catarrhale avec secrétions
visqueuses non infectées soit suppurée avec pus aux méats
sinusiens
•
Sinusite d’origine dentaire: unilatérale et fétide
•
Aspergillose sinusienne
Les causes sinusiennes
Les causes rhinopharyngées
•
Les végétations adénoïdes chez l’enfant
•
Ethmoïdite postérieure et sphénoïdite de l’adulte
•
Polype antro-choanal de Killian
Les causes laryngées
•
Les laryngites chroniques
•
•
•
Dysfonctionnelles par surmenage vocal
Par fausses routes +++ (ne pas oublier les maladies
neurologiques, les ATCD chirurgicaux (thyroïde), le diverticule
de Zenker…)
Corps étrangers (exceptionnel), kyste de la vallécule
(fréquent)
Les atteintes globales des VAS
•
Allergie
•
Toux par Hypersensibilité (pollution athmosphérique
ou professionnelle, tabagisme…)
•
Pathologies pneumologiques (DDB, mucoviscidose,
asthme, BPCO…)
RGO et ORL
•
Le RGO est responsable
symptômes ORL
de
nombreux
•
Notion récente de reflux « supra-oesophagien » (RSO)
•
Acide (pH < 4) ou non acide (reflux biliaire) d’où
parfois l’échec des IPP  intérêt de la pHmétrie +/l’impédancemétrie?(service d’explorations
fonctionnelles de Bordeaux)
•
recommandations ORL: ttt d’épreuve par IPP double
dose deux mois
A ne pas oublier
•
Les toux médicamenteuses : IEC, B bloquants,
sartans…. Au moins 3 semaines d’arrêt du ttt
pour avoir une efficacité sur la toux.
•
La toux post-coqueluche
•
Les troubles du rythme cardiaque, l’IVG : par
irritation du sympathique (qui appartient au plexus
pharyngien avec le X et le XI)
•
Les maladies AI type Gougerot-Sjögren
•
les toux « nerveuses »: dystonie neurovégétative,
cancérophobie, spasmophilie….
•
Le bouchon de cérumen!!!
Algorithme décisionnel
Bronchopulmonaire
ORL
SC
SC rhinosinusiens
pharyngolaryngés
TPO si
suspicion de
zenker
Avis ORL
Rhinorrhée
postérieure
et toux
Autre
dysfonction
nasale
chronique
Ttt
d’épreuve 3
semaines
Avis ORL
cardiologique
Gastroentérolo
gi-que
Neuro ou
psycho
SC asthme
ou BPCO
SC d’IVG
SC RGO
Pas de SC
évoquant
une lésion
organique
EFR +/épreuves
pharmaco.
Avis cardio.
Ttt IPP
Avis neuro
ou psy.
Bilan allergologique: ttt
de l’asthme ou de la
rhinite allergique
En résumé
•
Causes nasales: déviation septale, rhinites chroniques, PNS
•
Causes sinusiennes: sinusites chroniques +/- dentaires
•
Causes rhinopharyngées: Vg, polype antrochoanal…
•
Causes laryngées: laryngites, toutes causes de fausses
routes…
•
Causes pneumologiques: asthme, BPCO, DDB…
•
Causes digestives: RGO +++
•
Causes cardiologiques: IVG, TDR, CMP…
•
Causes médicamenteuses: IEC, sartans…
•
les autres: psy, BDC, AI…
Merci

similar documents