diaporama - CHRU Lille

Report
[email protected]
http://biologiepathologie.chru-lille.fr/
Maladie auto-immune : rupture des mécanismes de tolérance du système
immunitaire vis-à-vis de constituants de l'organisme (auto-antigènes) conduisant à un
dysfonctionnement des l’organe(s) cible(s) associé ou non à un processus
inflammatoire systémique.
Évolution chronique, par poussées.
Exceptionnellement en relation avec un agent pathogène ou toxique identifié
Les médicaments actuels ne peuvent, au mieux, que contrôler les poussées. Il est
rare qu'ils apportent la guérison (même si progrès +++ avec les biothérapies).
Spécifiques d’organe
• Diabète
• Thyroïdite
• Myasthénie
• Cytopénies
• Anémie de Biermer
...
2 grands types de MAI
Non Spécifiques d’organe
• Polyarthrite rhumatoïde
• Lupus érythémateux systémique
• Maladie de Gougerot Sjögren
• Sclérodermie
• Dermato-polymyosite
• Syndrome des anti-phospholipides (SAPL)
• Vascularites...
Troisième cause de morbidité dans les pays développés, avec une prévalence de 6 à
7 % dans la population générale (augmente avec la population vieillissante).
Éminemment variable en fonction de la pathologie à laquelle on s’intéresse
Quelques exemples
Dysthyroïdies auto-immunes 1% chez la femme qui est touchée 5 à 10 fois plus
souvent que l'homme.
Diabète : 4 0/00
Polyarthrite rhumatoïde : 1%
Syndrome de Gougerot-Sjögren : 10 à 5 0/00 (chez la femme)
Lupus érythémateux systémique : 5 à 1 0/00 (chez la femme)
Clinique
Imagerie
Histologie
Biologie
Maladies auto-immunes spécifiques d’organe :
 Identifier l'origine auto-immune des troubles organiques
(Diabète, thyroïdites, anémies, ...)
 Identifier les sujets à risque (exemple : Diabète dans la fratrie)
Maladies auto-immunes non spécifiques d’organe:
 Identifier l'origine auto-immune des troubles organiques (insuffisance
hépatocellulaire, insuffisance rénale, …)
 Identifier la maladie auto-immune = démarche diagnostique
(spécificité des Ac = les antigènes qu’ils ciblent)
 Valeur pronostique (Ac anti-ADN natif et lupus)
Diagnostic
Pronostic
Évolution
VH
VL Biologie
CL
Biologie ?
Biologie ?
CH
Traitement
Biologie ?
Spécifiques d’organe
Symptomatologie fonctionnelle
évidente :
- Diagnostic (±) aisé
- Nombre de marqueurs ± limité
Non Spécifiques d’organe
Symptomatologie fonctionnelle
± évidente (signes cliniques partagés)
- Diagnostic ± difficile
- Nombre de marqueurs ± importants
- Pertinence ± évidente
Spécifiques d’organe
- restreindre la prescription
à l’essentiel (quel organe cible)
- (évaluation évolution, pronostic…)
Non Spécifiques d’organe
- NFS, VS, Électrophorèse des protéines
(Hypergammaglobulinémie)
- Retentissement fonctionnel d’un organe
cible (le rein, les poumons…)
- une prescription limitée,
une démarche hiérarchisée
On ne sait pas (toujours) quelle cible antigénique on cherche
(exemple : maladie auto immune non spécifique d'organe)
• Hématologie : NFS, VS
TP/ TCA
Les tests utiles au diagnostic :
ne sont pas tous « immunologiques » !
=
on peut aboutir au diagnostic sans les autoanticorps
• En fonction des signes d'appel (fonction rénale, …)
• Immunologiques :
Marqueurs spécifiques
• Exploration du complément
CH50, C3 C4
Hiérarchiser la
prescription !
Examen cutanéo-muqueux
Rash
Érythrodermie
Purpura
Nodules
Ulcérations muqueuses
Examen articulaire
Rythme inflammatoire ?
Arthralgie/ arthrite inflammatoire
Localisation : périphérie, symétrie, axiale
Atteintes viscérales
Rénale
hématologique
hépatique
…
€
Économie
FR
CCP
Ac anti-nucléaire
(ANA/ FAN)
+
Complément
ANCA
Ac anti-tissus
Ac antiphospholipides
Connectivites
Fonction rénale
Altération glomérulaire (protéinurie/ hématurie)
Fonction hépatique
Cholestase, cytolyse, insuffisance hépatocellulaire
Appareil (cardio)vasculaire, pulmonaire
Appareil (neuro)musculaire
Connectivites
Fonction de l’organe cible
(rénale, pulmonaire, articulaire …)
Il peut exister des marqueurs spécifiques dont la présence
traduit l’agressivité de la maladie (ce n’est pas systématique !!)
Marqueur de poussée (/rémission)
Marqueurs d’efficacité thérapeutique idéalement
(en pratique : non)
Diagnostic biologique des Connectivites
« Débrouillage »
« Pré-orientation »
« Identification »
Existe-t-il des Ac ?
Des Ac « pathogènes » ?
Le(s)quel(s) ?
± à l’unité
Identification
1, 2 …
spécificités
3
Pré-orientation
Débrouillage
2
1
~8
spécificités
> 30
spécificités
Fluorescence nucléaire sur cellules HEp2
Cellules HEp2
Aspects de la fluorescence (nucléaire, cytoplasmique...)
Titres +++ (1/80  > 1/1000 ème)
Test d’identification
Test de dépistage
ELISA/ EIA
(ou)
Recherche d’Ac
anti- Ag nucléaires
solubles :
Débrouillage
IFI
sur HEp2
Immuno-dots
+
(ou)
Ouchterlony
SS-A
SS-B
Sm
RNP
Scl-70
Jo1
+
Test de Farr
et
Recherche d’Ac
ADN double brin
+
(ou)
IFI sur
Crithidia luciliae
Systématiquement !
Prédominance féminine (90% mais tend à s'infléchir avec l'âge)
Prévalence : 15-50/105 habts
Âge : entre 20 et 40 ans
Clinique : (évolution par poussées)
Syndrome inflammatoire (AEG)
Alopécie, Rash discoïde (malaire)
Photosensibilité
Ulcérations bucco-pharyngées
Arthrites non érosives
Sérites
Néphropathies
Atteintes neurologiques (Convulsions, ...)
 Critères de L'ACR révisés en 1998
Biologie :
Syndrome inflammatoire
Anémie hémolytique (Coombs)
Leucocytes < 4000
Lymphocytes < 1500
(ou) Thrombopénie < 100 000
Protéinurie > 0,5g/l
Ac anti-ADN natif
Ac anti-Sm
Ac anti-PCNA
(Ac anti-ADNsb, anti-SSA, anti-histones, sérologie
syphilitique dissociée)
Ac anti-
Fréquence
95%
Nucléaires
DNA natif
Sm
Caucasiens
Noirs (US)
PCNA
70-95%
(U1 Sn)RNP
20-40%
SSA
20-70%
5-10%
20-30%
3%
10-50%
Ku
2-10%

Exploration du complément
?
CH50 ┴ (ou ) si Ac anti-ADN natif
si atteinte rénale
C3c ┴ (ou )
(+++)
C4
 ou  
(Neuro) lupus
5. Klippel JH, Dieppe PA, editors. Rheumatology.
London: Mosby; 1998.
Phospholipides
Histones


(Grossesse )
SSB
Ribosomes
Spécificité
30-50%
> 70%
(Lupus induit = Ac anti- histones isolés )
Guidelines for referral and management of systemic lupus erythematosus in
adults. Arthritis & Rheumatism. Vol. 42, No. 9, September 1999, pp 1785–1796
Diagnostic
ANA, Ac anti-ADN natif, anti-Sm, RNP, SSA, SSB, (ribosomes, PCNA),
CH50, C4, APL…
Formes cliniques
Évolution
Pronostic
Ac anti-ADN natif,  CH50 : Formes systémiques (graves)
APL
Ac anti-SS-A : Formes localisées, cutanéo-articulaires
Complications de la grossesse
Ac anti-ADN natif (titres), CH50, C4 (SSA)
Ac anti-ADN natif (titres)
Attention ! Thromboses : bilan de SAPL
Traitement
Ac anti-ADN double brin (ADN natif)
Lupus
Ac anti-Sm
SHARP
Ac anti- RNP
Ac anti-SS-A
Ac anti-SS-B
Ac anti-Scl70
Sclérodermie(s)
Syndromes de Sjögren
Quels sont les Ac
susceptibles d’être
identifiés par les laboratoires de
références
Ac anti-Centromère
Ac anti-ARN polymérases
Scléromyosite
Ac anti-nucléoles (PmScl)
Polymyosite
(syndrome des
anti-synthases)
Ac anti-Jo1
Ac anti-PL7
Ac anti-PL12
Ac anti-Mi2
Dermatomyosite
Ac anti- KU
Voir : http://www.images.cri-net.com/
Connectivites indifférenciées
http://biologiepathologie.chru-lille.fr/
rubrique « cours en ligne »
Images :
Clinique et histologie
http://www.images.cri-net.com/
IFI :
http://www.labodia.com//en/ana/Atlas/index.htm

similar documents