Diaporama du module Santé pub

Report
Module
Acteur de Santé Publique
2014/2015
Enseignants:
Responsable du module : Laurence Compagnon
[email protected]
Michel Médioni [email protected]
Jacques Cittée [email protected]
Julien Le Breton [email protected]
Kamel Hamoudi [email protected]
Module Acteur de Santé Publique




PREVENTION PRIMAIRE en T1
PREVENTION PRIMAIRE en T2 (transition)
EDUCATION THERAPEUTIQUE en T3
Groupes rattrapages.
Compétences concernées
EDUCATION, PREVENTION, DEPISTAGE, SANTE
INDIVIDUELLE ET COMMUNAUTAIRE
Définition : Capacité à accompagner « le » patient dans
une démarche autonome visant à maintenir et améliorer
sa santé, prévenir les maladies, les blessures et les
problèmes psychosociaux dans le respect de son propre
cheminement, et donc à intégrer et à articuler dans sa
pratique l’éducation et la prévention.
Compétences concernées
RELATION ,COMMUNICATION, APPROCHE CENTREE
PATIENT
Définition : Capacité à construire une relation avec le
patient, son entourage, les différents intervenants de
santé, ainsi que les institutionnels, en utilisant dans les
différents contextes les habiletés communicationnelles
adéquates, dans l’intérêt des patients.
Définitions et concepts
Santé publique :
« activité organisée de la société visant à
promouvoir, à protéger, à améliorer et, le
cas échéant, à rétablir la santé de
personnes, de groupes ou de la
population entière »
(Agence de la Santé Publique du Canada http://www.phacaspc.gc.ca/ccph-cesp/glos-r-z-fra.ph)
Définitions et concepts
La santé publique se démarque de la
clinique : essentiellement sur deux plans :
 privilégie la prévention, la promotion de la
santé aux traitements purement curatifs
 approche par population / versus problèmes
de santé individuels des personnes.
=> politique publique spécifique : la politique
publique de santé (ou santé publique)
Définitions et concepts
Etre Acteur de Santé Publique, c’est donc :



1. Mettre l'accent sur la prévention OU/ET
2. Développer une approche par population, en
s’intéressant à des groupes (patientèle, communauté
locale, communauté régionale, …) OU/ET
3. Insérer son action individuelle dans le cadre d’une
action collective, d’une politique publique de santé
Prévention primaire: avant la
maladie
Tous les actes destinés à empêcher
l’apparition d’une maladie chez un individu
ou à diminuer l'incidence d'une maladie dans
une population,
Autrement dit, à réduire le risque de maladie
Prévention primaire: avant la
maladie


Différent de la prévention primaire dans
le risque cardiovasculaire : mettre en
œuvre des actions visant à diminuer le
risque de complication (prev. tertiaire)
Mettre en place des actions individuelles
ou collective pour améliorer l’état de
santé des populations, pour éviter la
maladie
Prévention primaire: avant la
maladie
Exemples:
*Education à la santé, à l’hygiène, à la diététique
*Prescription d’activité physique, certificat de non
contre indication…
*Informations données sur le tabac, l’alcool; les
drogues…
*Informations données sur les IST, la
contraception, la grossesse…
*Vaccinations…
Prévention secondaire :
au tout début de la maladie

Tous les actes destinés à agir au tout
début de l’apparition du trouble ou de la
pathologie afin de s’opposer à son
évolution.
Prévention secondaire :
au tout début de la maladie
Le dépistage :
 Permet de détecter une atteinte ou la
présence de facteur de risque
Le diagnostic et le traitement prodigué au
stade infra clinique des affections
 Eviter la progression de la maladie
Définitions et concepts
Dépistage individuel
 résulte de l’initiative individuelle, privée,
de la personne elle même ou de son
médecin, sensibilisée(s) par les risques et/ou
les conséquences de telle ou telle maladie
 suppose une sélection, un tri sur des
critères individuels objectifs ou
subjectifs
Définitions et concepts
Dépistage organisé (collectif)
 action collective de santé publique de
détection systématique des personnes
possiblement atteintes d’une pathologie (Ex :
cancer ou lésion précancéreuse)
 au sein d’une population cible bien
définie sur des critères démographiques
(sexe, âge, lieu de vie), a priori en bonne
santé, non forcément demandeuse.
Stratégies de conviction
faciliter l'acceptation du test
Être proactif
–
–
–
–
–
Intégrer une stratégie globale de prévention
Avoir l'initiative
Utiliser sa propre conviction
S'impliquer personnellement
Être vendeur
Être un partenaire
–
–
–
–
Faire de l'écoute active
Débattre du (ou des) problème(s)
Prendre en compte la perspective du patient
Prendre en compte l'agenda du patient
Stratégies de conviction
faciliter l'acceptation du test
Prendre en compte l'entourage
–
–
–
Explorer l'expérience de l'entourage
Rationaliser sur l'intérêt pour l'entourage
Utiliser l'entourage comme allié
Se positionner comme expert du problème
–
–
–
Accepter sa position d'expert
Informer et expliquer le principe du dépistage
Rationaliser l'intérêt du dépistage
Stratégies de d'application
faciliter la réalisation du test
Gérer le temps
–
–
Gérer l'efficience du temps passé en consultation
Différer
Expliquer la réalisation du test
–
–
–
Expliquer de manière efficiente détaillée les différentes
étapes
Prendre en compte la saturation cognitive du patient
Montrer la simplicité et l'acceptabilité de la procédure
Aider la réalisation du test
–
–
–
Proposer une aide logistique
Solliciter l'entourage comme aide
Se mettre à disposition
Prévention tertiaire :
une fois la maladie installée
Tous les actes destinés à :
 Limiter les conséquences, les effets, les
séquelles d’une pathologie
=> Education thérapeutique
Education Thérapeutique : définition
« L'éducation thérapeutique du patient est un
processus continu, intégré aux soins, et centré
sur le patient. (…). L'éducation devrait rendre le
patient capable d'acquérir et maintenir les
ressources nécessaires pour gérer de façon
optimale sa vie avec la maladie. »
DECCACHE, Alain. Quelles pratiques et compétences en éducation du patient
Recommandations de l’OMS. In : La santé de l'homme, mai-juin 1999, n°341.
Éduquer c’est quoi?
C’est aller avec…
Passif
Modèle
traditionnel
Médecin
Patient
Interactif
Education
Objectifs
du Médecin
Objectifs du
Médecin et
du Patient
Rapport
Savoir expertNon savoir
Rapport
Savoir expert Savoir sur soi
Décisions du
médecin
Décisions partagées
= autonomie du
Patient
Médecin
Patient
Les question du bilan éducatif
partagé
-
-
-
-
-
Qu’a le patient ? Faire le tour précis du problème
biomédical
Que sait le patient ? Ses connaissances sur sa
maladie, ses représentations
Qui est le patient ? Ses traits de caractères, ,son
profil psychosocial; marié ,des enfants etc?
Que fait le patient ? Dans la vie: aspect
socioprofessionnel, type de travail et hobbies
Quel est le projet du patient ? Comment se projette
t il dans l’avenir avec sa maladie?
Que proposer ?
Le projet éducationnel
Objectif(s) issu(s) du diagnostic éducatif :

Pertinent(s) (on ne propose pas une éducation de la prise d’AVK
à un grabataire en long séjour)

Clair(s) (« Madame, vous allez diminuer vos apports en sucres

Réaliste(s) ( « Monsieur, pour améliorer votre santé, vous allez

Évaluable(s)…
rapides d’un quart les jours pairs et de moitié les jours impairs »)
arrêter de fumer, faire trois quarts d’heure d’exercice par jour et
arrêter de manger des graisses animales et à dans trois mois ! »)
Et après ?
Il faut pouvoir évaluer votre action d’éducation :
Si les objectifs n’ont pas
été atteints,
pourquoi et qu’auriez
vous pu faire ?
Revoir le patient
Vérifier que les objectifs
fixés ont été atteints
Modalités pratiques du module
santé publique
Ce sont les mêmes pour les 3 années:
1er cours:
 présentation des concepts et des
modalités
 évaluation en binômes de travaux
d’année précédente avec la grille
critèriée
 faire valider le projet d’action ( courriel
+ copie référent pédagogique)
Modalités pratiques du module
santé publique


2ème cours : présentation des 2 ou 3
travaux les plus aboutis et
vérification/validation des projets en
cours ou pas encore débutés
3ème cours: présentations sur
inscription par l’enseignant si travail
reçu dans les temps et suffisement
abouti pour être présenté
Format à respecter:





Diaporama compatible .ppt
12 diapos maximum,
1ère diapo : cours, titre du travail, nom et
adresse internet de l’interne, nom et
adresse internet du tuteur
Nommé AAMM_interne_tuteur_cours
Envoyé en copie au tuteur et au senior du
stage
Dépistage






Vous devez procéder à une action de dépistage
auprès d’au moins 10 de vos patients vus
en stage.
Selon critères précisés dans la grille (cf)
Soins primaires
Criteres OMS
Voir ressources: INPES, BDSP, OMS…
Exemples: dépistage cancer, dépistage rebond obésité
précoce, dépistage diabète, dépistage IST, dépistage
usage abusif alcool…
Acteur de santé publique
Grille d’analyse Dépistage
GRILLE EVALUATION P(pertinent) ou R(renseigné), A (améliorable) ou PR P
(partiellement renseigné), I (Insuffisant) ou NR (non renseigné
R
1/ Thème de l’action de dépistage en fonction de la prévalence des situations en
médecine générale (cf. tâches et fonctions)
2/ Type de dépistage: individuel ou collectif
3/ Justification de la Correspondance de la pathologie ou du facteur dépisté avec les
10 critères OMS
4/ Validité du référentiel (données de la science et médecine générale) sur lequel
s’appuie le dépistage
5/ Lieu de l’action, date de l’action, circonstances (authentifiant l’action), contexte
6/ Test utilisé ; est-il en cohérence avec le type de dépistage ?
7/Proposition du test :
 Modalités d’explication et de réalisation du test
 Modalités de remise des résultats
8/ Difficultés rencontrées et solutions proposées pour la mise en place de l’action
9/ Evaluation du résultat de l’action et conclusion
10/ Synthèse des apprentissages ; quelles compétences sont mobilisées ?
A
PR
I
NR
Critère n°1: Un problème majeur de santé publique
Critère n°2: Connaissance de l'histoire naturelle de la maladie (pour
le sein, il faut dix ans pour que la tumeur atteigne 1 cm)
Critère n°3: Possibilité d'un diagnostic précoce
Critère n°4: Efficacité du traitement
Critère n°5: Sensibilité et spécificité du test
Critère n°6: Acceptabilité du test par la population (le taux de
participation de la population concernée est essentiel pour assurer le
succès de la campagne)
Critère n°7: Accessibilité des moyens adéquats pour le dépistage et
le traitement
Critère n°8: Rythme (fréquence) des tests. Problème des cancers de
l'intervalle
Critère n°9: Risques acceptables (les nuisances physiques et
psychologiques doivent être inférieures au bénéfice attendu.)
Critère n°10: Le coût économique du programme doit être
compensé par les bénéfices attendus (la centralisation des structures
doit ou devrait permettre une diminution du coût global et une
amélioration de la qualité
Prévention primaire



Vous devez procéder à une action de
prévention primaire auprès d’au moins
10 de vos patients vus en stage.
Selon critères précisés dans la grille (cf)
Soins primaires
Acteur de santé publique
Grille d’analyse prévention
GRILLE EVALUATION P(pertinent) ou R(renseigné), A (améliorable) ou PRP
(partiellement renseigné), I (Insuffisant) ou NR (non renseigné
R
1/ Thème de l’action de prévention en fonction de la prévalence des situations en
médecine générale (cf. tâches et fonctions)
2/ Type de prévention : individuelle ou collective
3/ Correspondance de la pathologie avec une problématique de santé publique
4/ Validité du référentiel (données de la science et médecine générale) sur lequel
s’appuie l’action de prévention
5/ Lieu de l’action, date de l’action, circonstances (authentifiant l’action), contexte
6/ outil utilisé (en cohérence avec le type de prévention)
7/ Difficultés rencontrées pour la mise en place de l’action
8/ Evaluation du résultat de l’action
9/ Conclusion
10/ Synthèse des apprentissages ; quelles compétences sont mobilisées ?
A I
PR NR
T3: Education thérapeutique



Vous devez procéder à une action
d’éducation thérapeutique auprès d’au
moins 3 de vos patients vus en stage
atteints de maladies chroniques et/ou
invalidantes
Réaliser un bilan éducatif partagé et
proposer un contrat
Evaluer les résultats de l’action/donner les
éléments de l’évaluation prévue
T3: Education thérapeutique




Selon critères précisés dans la grille (cf)
Attention :invalide si pas de diagnostic
éducatif ou de contrat formalisé
Soins primaires
Exemple: diabète, risque CV, asthme,
lombalgies chroniques…
Acteur de santé publique
Grille d’analyse Education thérapeutique
GRILLE EVALUATION P(pertinent) ou R(renseigné), A (améliorable) ou PR P
(partiellement renseigné), I (Insuffisant) ou NR (non renseigné)
R
1/ Thème de l’action et objectif éducationnel précis et pertinent dans le cadre des
soins primaires (justification en 1à 2 diapo)
2/ Public visé ; adéquation entre le thème, l’objectif et le public visé
3/ Lieu de l’action, date de l’action, circonstances (authentifiant l’action), contexte
4/ Résultat du bilan éducationnel préalable (Bilan éducatif partagé) : les items
suivant sont-ils renseignés ?
- Qu’a le patient ?
- Que sait le patient ?
- Qui est le patient ?
- Que fait le patient ?
- Quel est le projet du patient ?
NB si le bilan éducatif n’est pas fait le travail n’est pas validable
5/ Formalisation
- du contrat d’éducation
- de ses modalités d’évaluation
NB : si ce n’est pas fait le travail n’est pas validable
6/ Validités des référentiels (données de la science et médecine générale),
recommandation de la Has
7/ Méthode utilisée et description de l’action : ce que le patient a du réaliser
8/ Evaluation du résultat de l’action (si possible)
9/ Synthèse des apprentissages et compétences mobilisées
A
PR
I
NR
Ressources utiles pour vos
travaux de santé publique
Institut national de prévention et d’éducation pour la santé
http://www.inpes.sante.fr/default.asp

Banque de Données en Santé Publique
http://www.bdsp.ehesp.fr

OMS

www.who.int/fr
U.S. Preventive Services Task Force
http://www.uspreventiveservicestaskforce.org/recommendations.htm

Guthmann JP, Fonteneau L, Lévy-Bruhl D. Mesure de la couverture vaccinale en France.
Sources de données et données actuelles. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire ; 2012. 98
p.

Foucaud J., Bury J.A., Balcou-Debussche M., Eymard C., dir. Éducation thérapeutique du
patient. Modèles, pratiques et évaluation. Saint-Denis : Inpes, coll. Santé en action, 2010 : 412
p.

TRAYNARD Pierre-Yves. Le diagnostic éducatif. Une bonne idée pour évoluer. Médecine des
maladies métaboliques, vol. 4 n° 1, 2010-02, pp. 31-37



Prenez connaissances des Dates butoirs
pour l’ envoi de vos diaporamas
finalisés pour les cours Acteur de Santé
Publique 2014_15, en ligne sur le site
Aidez vous des trames de diaporama
mis en ligne pour vous aider a
structurer votre travail, en ligne sur le
site



En cas de difficultés ou
d’incompréhension, contacter la
responsable du module
Pr Laurence Compagnon
[email protected]

similar documents