Introduction en psychopharmacologie

Report
Introduction en
psychopharmacologie
Jean-Michel Aubry, Daniele Zullino
http://addictologie.hug-ge.ch
Agenda
Le médicament
La prescription
Effet
pharmacologique
Compliance
Le monde
pharmaceutique
Représentants
pharmaceutiques
Placébo
http://addictologie.hug-ge.ch
« Off-label »
Effet pharmacologique ?
Propriétés
pharmacologiques
Personnalité
prescripteur
Setting
Régime
posologie, galénique, route,
fréquence
«Design»
produit
Disposition physiologique
patient
Génétique, enzymes, …
Personnalité
patient
Effet
pharmacologique
http://addictologie.hug-ge.ch
Contexte social
Culture, famille …
Thorens, Eytan & Zullino, 2007
Importance donnée au design
Aspect général
55%
Gout
56%
Forme
33%
Couleur
31%
Taille
46%
0%
http://addictologie.hug-ge.ch
20%
40%
60%
Thorens, Eytan & Zullino, 2007
Mode d’administration préféré
i.v.
i.m.
Effervescent
Gouttes
Comprimés
0%
Pas du tout
http://addictologie.hug-ge.ch
20%
Pas vraiment
40%
Pas sûr
60%
Plutôt oui
80%
100%
Plutôt non
Mayberg et al., 2002; Benedetti et al., 2005;
Mayberg et al., 2002
Placébo et dépression
Verum
fluoxétine
Placébo
fluoxétine
TCC
http://addictologie.hug-ge.ch
Beutel, 2006; Kandel, 1996
Fonctions cérébrales et processus mentaux
Tout processus mental  activités cérébrales
Gènes  fonction neurones  fonctions réseau neuronal
Apprentissage  Changements expression gènes
Psychothérapie (apprentissage)  modifications
connectivité synaptique
http://addictologie.hug-ge.ch
Interaction psycho-/pharmacothérapie
Gènes
Expression
génétique
Changements
synaptiques
Effet
clinique
http://addictologie.hug-ge.ch
Changements
connectivité
Beutel, 2006; Mayberg et al., DZ
Bottom-up, top-down

Répondeurs fluoxétine


Activation supplémentaire dans mésencéphale
Speculation

Placébo influence cortex (top down)

Fluoxetin influence mésencephale (bottom up)
http://addictologie.hug-ge.ch
Bottom-up, top-down
Top-down
Bottom-up
http://addictologie.hug-ge.ch
Compliance
 Degré auquel le comportement d’une personne
(p.ex. prise médicament) coïncide avec conseils
médicaux
http://addictologie.hug-ge.ch
Non-adhérence
 Délai pour débuter/terminer traitement
 Diminution/augmentation doses
 Prises erratiques ou « vacances thérapeutiques »
 Intentionnelle ou non-intentionnelle
http://addictologie.hug-ge.ch
Amélioration adhérence
Aide à gestion traitement et effets secondaires
Aide à gestion maladie
Accès à information de qualité
Communication
http://addictologie.hug-ge.ch
ATF 130 V 532 consid. 6
ATF 131 V 349 consid. 3
Utilisation « off label »

Médicament autorisé par Swissmedic pour marché suisse


Information professionnelle
Utilisation ne correspond pas aux modalités de l’information
professionnelle qui a été approuvée



Indication(s)
dosage(s) (doses administrées, laps de temps entre deux prises,
vitesse de perfusion etc.)
populations de patients (âge et sexe)
http://addictologie.hug-ge.ch
Art. 26 LPTh; Art.59, alinéa 3; LPTh OMéd ; RS 812.212.21; ATF
131 V 349 consid. 3.2 p. 353 et renvoi à l’ATF 130 V 532 consid. 6
Devoir de diligence des médecins

Médecin traitant seul responsable

Devoir de diligence


Obligation de légitimation (Argumentation scientifique)

Obligation pharmacovigilance

Preuve information patient
Cave: en principe pas droit à prise en charge par assurance
obligatoire
http://addictologie.hug-ge.ch
Efficacité du marketing pharmaceutique

Corrélation fréquence contacts et
prescriptions

Prescriptions plus coûteuses

 prescriptions irrationnelles

 prescriptions de nouveaux médicaments

 prescriptions de génériques
http://addictologie.hug-ge.ch
Techniques PR

« Relationship building »



« Reinforcement » (attaque sous le radar)




Création
Résolution
Repas


Gadgets, stylos
Études observationelles
Dissonances cognitives


L’importance du « Face-time »
Congrès
Plus réceptifs pour des messages publicitaires !
Cadeaux

Culture de revanche
http://addictologie.hug-ge.ch
Les informations médicales

Revues médicales

Livres

Brochures

Newsletters
(“Throwaways”)

Internet

Monographies

Print media

Guidelines

Patients

Cours

Représentants

Expérience clinique

Collègues
http://addictologie.hug-ge.ch
pharmaceutiques
Représentants pharmaceutiques
Experts pour les produits
qu’ils vendent
 Indications
 Doses
 Effets secondaires
 Pharmacocinétique
http://addictologie.hug-ge.ch
Moins compétents par rapport
aux informations sur le “quand”
et le “pour qui”
Les intérêts
Représentant
Médecin

Vente

Recherche d’information

Motiver la

Contact personnel
prescription

Recherche de

Contact personnel

Recherche

Invitations
d’information

Cadeaux
http://addictologie.hug-ge.ch
financements
Publicité pharmaceutique
Buts
 Information
 Rappel
 Persuasion
Particularité

Sélection de clients (cliniciens)
contrôle la consommation d’un
grand nombre d’autres clients
http://addictologie.hug-ge.ch
Publicité pharmaceutique
 Si seule information: Peu efficace
pour changer comportements
 Importance du “peer-pressure”
 Appel aux émotions (ego gratification)
 Audience cible: se considère
rationnelle et critique
 Techniques de marketing particulières
http://addictologie.hug-ge.ch
Méthodes marketing
Appel à l’autorité
Effet
«bandwagon»
Manœuvre de
diversion
http://addictologie.hug-ge.ch
Appel à la pitié
Appel à la
curiosité
Omission ciblée
Appel à l’autorité
 “Dr ____ de l’université de ____ utilise ce
médicament”
 Le piège: baser sa décision sur la décision d’une
autorité, et non sur les raisons de l’autorité pour
prendre cette décision
http://addictologie.hug-ge.ch
L’effet «bandwagon»
 « Ceci est le médicament le plus prescrit en
Suisse »
 Dérivé de la stratégie « Appel à l’autorité »
 Le piège: Non-connaissance des raisons de la
prescription fréquente du produit
 La VW Golf est la voiture la plus vendue en Suisse
http://addictologie.hug-ge.ch
La manœuvre de diversion
(« Red Herring »)
 Cette substance …
 a un profil d’affinités de récepteurs comparable à
…
 est rapidement résorbée
 Le piège: information plus ou moins intéressante
mais pas essentielle
http://addictologie.hug-ge.ch
Appel à la pitié
 « Pourriez-vous m’aider en essayant le
médicament chez … »
 « Ne pensez-vous pas que chaque patient a droit
à un essai de … »
 Le piège: Prendre des décisions sur la base
d’émotions (pitié, « wishful thinking ») plutôt que
sur la base des évidences
http://addictologie.hug-ge.ch
Appel à la curiosité
 « Le Remeron est le premier NaSSA
disponible »
 Le piège: Comme dans la manœuvre de
diversion, un aspect non-clinique est relevé
http://addictologie.hug-ge.ch
Erreur d’omission
STEPS
 Safety
 Tolerability
 Effectiveness
 Price
 Simplicity
http://addictologie.hug-ge.ch
Comment profiter des informations
données par des représentants
pharmaceutiques ?
 S’intéresser aux données présentées et
non aux propositions de prescriptions
 Facts !! Not messages !
http://addictologie.hug-ge.ch
L’information présentée

Est-elle valide ?

Est-elle essentielle ?
http://addictologie.hug-ge.ch
Le point de vue du patient

Si j’utilise ce médicament, est-ce que

… je vais vivre plus longtemps ?

… je vais être moins malade ?

… je vais mieux fonctionner ?

… je vais avoir une vie sans symptômes ?
http://addictologie.hug-ge.ch
L’information présentée
 Chercher évidence cliniquement significative et
les raisons pour le choix d’une substance au lieu
d’une autre
 STEPS
 Prendre ses propres responsabilités pour la
validité des données
 Approche active
 Le médecin doit savoir ce qu’il doit savoir !!!
http://addictologie.hug-ge.ch
L’approche active


Contrôle des visites

Quand, durée, fréquence

Avec qui

Où

Comment
Attitude par rapport à

Cadeaux

Invitations

Sponsoring
http://addictologie.hug-ge.ch
L’approche proactive:
Exemple du déroulement d’une visite
3.
Rendez-vous
Information sur le déroulement
Transmission des infos souhaitées
4.
Présentations des données
5.
Évaluation et discussion des données (en absence du
représentant)
1.
2.



6.
7.
Info douteuse
Conclusions erronées
Techniques marketing
Conclusions
(Feedback)
http://addictologie.hug-ge.ch
Take home

Pharmacothérapie est toujours un peu psychothérapie

Psychothérapie requiert de la plasticité neuronale

Psychopharmacothérapie module plasticité neuronale

Le bon prescripteur est conscient de son devoir de diligence

Le prescripteur averti sait distinguer entre information scientifique et
message publicitaire
http://addictologie.hug-ge.ch
Service d’Addictologie
http://addictologie.hug-ge.ch

similar documents