Voir la présentation

Report
ENTREPRISE COOPERATIVE KIMBÊ
01 B.P. 12497 ABIDJAN 01
Les opportunités et les challenges
liés à la certification: encadrement,
accès au marché et financement
PRÉSENTÉ PAR M. BAMBA Mamadou
DG de ECOOKIM
ECOOKIM Septembre 2014
INTRODUCTION
 La production durable de cacao est devenu un pilote de plus en
plus important pour le développement de la filière en Afrique
Occidentale. Poussées par la demande des consommateurs, des
nouvelles initiatives prenant en compte les engagements des
importateurs et des chocolatiers à acheter du cacao certifié et
fournir des services aux producteurs ont vu le jour.
 En raison de ces développements il ya un marché croissant pour
le cacao durable en Europe et aux Etats Unis. Afin de profiter de
cette opportunité, plusieurs organisations de producteurs et des
exportateurs se sont engagées dans le processus de certification.
ECOOKIM Septembre 2014
INTRODUCTION
 Ainsi, nous remarquons de nos jours, un réel engouement de
toutes les coopératives et des acheteurs vers la certification.
 Cet engouement est-il une solution pour résoudre tous les
problèmes que rencontrent les coopératives?
 L’espoir ainsi placé en la certification est-il toujours réalisé?
 Quels sont donc les opportunités et les challenges liés à la
certification?
ECOOKIM Juin 2014
PLAN DE PRESENTATION
I-GENERALITES SUR LE CACAO
II-CERTIFICATION DES PRODUITS AGRICOLE EN COTE
D’IVOIRE
III-OPPORTUNITES LIEES A LA CERTIFICATION
IV-CHALLENGES LIES A LA CERTIFICATION
CONCLUSION
ECOOKIM Septembre 2014
I-GENERALITES SUR LE CACAO
IMPORTANCE SOCIO-ECONOMIQUE DU
CACAO EN COTE D’IVOIRE
 6 millions de personnes vivent du
cacao (~ 40 % population)
 40 % des recettes d’exportations
 10 % du PIB.
ECOOKIM Septembre 2014
Présentation d’Ecookim
Dénomination : Entreprise Coopérative Kimbê ( Ecookim)
Capital social: 521 000 000 FCFA (≈ 794 259 €)
Nombre de coopératives membres: 24 (avec 11 359
producteurs)
Secteur d’activité : Production et exportation de café/cacao et
anacarde
Date de création : 26 août 2004
Siège social et adresse: DUEKOUE
01 BP 12497 ABIDJAN 01
II-CERTIFICATION DES PRODUITS AGRICOLES EN
COTE D’IVOIRE : cas du cacao
Certification (def): Procédure par laquelle un organisme
indépendant (Flo cert. RA cert et autres maisons de certification)
donne un certificat indiquant qu’une plantation, un groupe de
producteurs ou des exportateurs a été évalué et conforme à des
standards spécifiques.
Dans le programme d’agriculture, la certification est fondée sur
les 3 piliers du Développement Durable:
La rentabilité économique
L’équité Sociale
La protection de l’environnement
7
III-OPPORTUNITES LIEES A LA CERTIFICATION
III.1-Opportunités liées à l’encadrement
Pour être conforme aux standards spécifiques les producteurs et
les membres de la direction des coopératives ont besoin d’être
formés et encadrés. Cet encadrement est source de:
Création d’emploi
L’encadrement nécessite ADG, auditeur, directeur, comptable etc.,
(pour une coopérative de 500 producteurs, la coopérative doit
employer 5 PR ; un ADG (BAC +2) et un cabinet de formation
qui utilise des jeunes diplômes (minimum BAC+2).
8
III-OPPORTUNITES LIEES A LA CERTIFICATION
Augmentation des rendements et des revenus
- Par les Bonnes Pratiques agricoles: taille, récolte sanitaire,
egourmandage
- Bonne pratiques de récolte et de post-récolte: améliorer la
qualité
- Utilisation rationnelle des produits phytosanitaires (choix des
produits homologués et dosage approprié)
Amélioration du niveau de vie du producteur: les
revenus tirés de l’augmentation de la production sont investis dans
l’amélioration des conditions de vie du producteurs (habitats, eau
potable, école, etc.).
9
• Exemple de bonnes pratiques de récolte et de
post-récolte
CUEILLETTE DU FRUIT
SECHAGE DES FEVES
PRODUIT ENSACHE ET
PALETTISE, PRÊT POUR
L’EXPORTATION
L’ECABOSSAGE
MISE DES FEVES EN FERMENTATION
III.2-Opportunités liées à l’accès aux marchés
Un accès plus large au marché:
En plus du cacao conventionnel le certificat permet de vendre du cacao
certifié (certains chocolatiers n’utilisent que du cacao certifié).
Accès aux rencontres internationales (Salon, conférences) ce qui
permet de tisser des relations avec des partenaires commerciaux et
financiers.
Accès à divers partenariat commerciaux grâce à la bonne organisation
fonctionnelle et aux investissements réalisés pour l’amélioration des
conditions de stockage (magasins centraux et annexes) et de la qualité
(séchoir amélioré).
11
III.3-Opportunités liées aux financements
Accès au préfinancement des coûts de certification et des contrats de
cacao certifié (certains labels exigent que l’acheteur préfinance une
partie du contrat aux fournisseurs).
Accès à un large réseau de financement auprès des banques sociales:
Plusieurs banques sociales offrent des financements aux coopératives
certifiées à des conditions intéressantes.
Possibilités de projets de développement communautaires initiés et
financés par certains chocolatiers auprès des producteurs
(Construction d’école, installation des fontaines ou pompes villageoises,
etc.).
Possibilités d’une assistance techniques auprès des coopératives dans
le but de les rendre plus performantes.
12
Autonomisation des coopératives
Des coopératives plus forte qui s’auto-suffisent et financent
leurs activités.
Professionnalisation de la coopérative car des employés bien
formés.
Développement de la coopérative par la prime (Construction de
magasin de stockage, achat de camionnette de collecte,
équipement informatique, etc.).
Amélioration des conditions de vie des producteurs par
l’augmentation de leurs productivités par l’augmentation de leurs
13
revenus.
Photo ecookim
14
IV-CHALLENGES LIES A LA CERTIFICATION
IV.1-Challenges liés à l’encadrement:
Coût élevé (honoraires des consultants, coût élevé du matériel de
formation, etc.)
La non application par les producteurs des formations reçues dans
leur propre plantation
La difficulté de facilitation (quasi majorité des producteurs sont
analphabètes)
La non harmonisation des standards des différents labels (cas de
plusieurs certifications).
15
IV.2- Challenges liés à l’accès au marché
Rareté ou inexistence des contrats du cacao certifié
Baisse continue des primes de certaines certifications
Menace sur le cacao de Côte d’Ivoire (travail des enfants)
IV. 3-Challenges liés aux financements
Seules les coopératives exportatrices ont accès aux financements
accordés par les banques sociales.
Les préfinancements exigés par certains labels ne sont pas
réellement accordés
16
CONCLUSION
De ce qui précède, il ressort que la certification a beaucoup
d’avantages:
L’introduction des techniques de pérennisation de la culture du
cacao;
L’ amélioration de la productivité des cacaoyères et la qualité du
produit marchand;
Le renforcement de la capacité des organisations, de gestion
ainsi que la capacité financière des coopératives.
17
CONCLUSION
Cependant nombreux sont les défis qui restent à relever.
Toute fois nous pensons que la certification a toutes sa place vu
les opportunités liées à l’encadrement qu’elle offre. Le
financement de l’encadrement même en l’absence de marché
pourrait être assuré par la fidélité des producteurs qui
contribueraient à relever le niveau d’activité de la coopérative, ce
qui permettrait de dégager des marges suffisantes pour supporter
les charges occasionner par la formation.
18
MERCI POUR VOTRE ATTENTION
19

similar documents