Thème II La guerre et les régimes totalitaires au XX ème siècle

Report
THÈME II
LA GUERRE ET LES RÉGIMES TOTALITAIRES
AU XXÈME SIÈCLE
17-18 h
« Canons en action » de SEVERINISI►
Ténèze, octobre 2013
Questions
Mise en œuvre
La 1ère Guerre mondiale
L'expérience combattante dans une guerre
totale.
La fin des régimes totalitaires
Genèse et affirmation des
régimes totalitaires
(soviétique, fasciste, nazi)
La Seconde Guerre mondiale
Les régimes totalitaires dans l'entre-deuxguerres : genèse, points communs et
spécificités.
La guerre froide, conflit
idéologique, conflit de
puissances :
Guerre d'anéantissement et génocide des
Juifs et des Tziganes.
Les combats de la Résistance contre
l'occupant nazi et contre le régime de Vichy.
EDC: Berlin (1945-1989).
« La sortie progressive du totalitarisme en
URSS : Khrouchtchev, la déstalinisation et ses
limites ; « Gorbatchev et la fin de l’URSS. »
Ténèze, octobre 2013
INTRODUCTION GÉNÉRALE AU THÈME II
Objectif:
•
Articuler 2 ? pour comprendre l’organisat° du monde au XXe
•
Comprendre ? les 2 conflits correspondent à la guerre totale
•
Comprendre la prise de cs de la nécessité d’une régulat° mondiale pour préserver la paix
Les 2 WW, les conflits les plus totaux et les plus meurtriers de l’histoire de l’humanité, ont engendré la nécessité d’un
NOM fondé sur la paix et la résolution à l’amiable des conflits. Cet espoir fut déçu, avec la Guerre Froide (1947-1989)
Définition de la guerre totale : 8 composantes à retenir
1)
Concept formulé après la WWI
2)
Mobilisati° de toutes les ressources des Etats durant une longue période
3)
Extension de l’affrontement à toutes les rég° du globe
4)
But d’anéantissement de l’adversaire.
5)
Affrontement marqué par la durée du conflit
6)
Dimension industrielle.
7)
Toute la société qui est bouleversée
8)
« Brutalisation, ensauvagement »
•
•
•
WWII traumatisme surtout pour les pop civiles (1ère fois que le nbre de civils tués dépassent celui des militaires)
Ces conflits, suscite des ?, à l’échelle mondiale, pour essayer d’empêcher leur réapparit° ou en limiter les effets.
Le XXème siècle voit aussi l’organisat° d’une régulat° inter, surtout après 1945.
PB : Comment les 2 WW permettent-elles de comprendre la notion de guerre totale
Ténèze,d’une
octobre
2013 mondiale pour préserver la paix ?
comment aboutissent-elles à la création
régulat°
Pièges à éviter :
• réduire le thème à une hist pol, ou militaire, une
hist de la guerre
• traiter les 2 conflits pour eux-mêmes sans établir
de lien dans le cadre de la pb de la guerre totale
• traiter les sujets de façon trop descriptive ou
narrative
• privilégier l’événementiel ou avoir une approche
trop conceptuelle et désincarnée
Ténèze, octobre 2013
CHAPITRE I:
LA WWI ET LES ESPOIRS DE PAIX
L'EXPÉRIENCE COMBATTANTE
DANS UNE GUERRE TOTALE
Ténèze, octobre 2013
HDA: Support de cours
1) BD
• Jacques TARDI: C’était la guerre des tranchées (1995), Putain de Guerre (1998)
2) Films
• Les crois de Bois (France, 1931)
• Un long dimanche de fiançailles (France, 2003)
• Paschendale (Canada, 2008)
3) Reportages
• Les conditions de vie des soldats (Reportage Arte/ France Télévisions)
4) Peintures
• Otto DIX: « Balles Traçantes », « jeu de cartes »
• « Canons en action » de SEVERINISI, « Canons en action »
5) Musique
• Chanson de Craonne (1917)
Ténèze, octobre 2013
INTRODUCTION DE PARTIE
•
•
•
•
•
Le XXème siècle est le seul où se matérialise la notion de Guerre Mondiale et de
Guerre Totale,
Conflits d’un type nouveau, par leur intensité, leur durée, l’engagement de tous les
moyens (mais. guerres de la rév).
La WWI a été particulièrement difficile pour les soldats, traumatisés par leur
expérience combattante
Apparition ou généralisation de nlles armes (lance-flamme, sous-marin, torpilles,
avion, balles explosives, gaz [Ypérite, gaz moutarde], chars, artillerie lourde jusqu’à
420 mm, mortier [pièce d’artillerie à tir courbe, tirant depuis le fond d’une tranchée
comme le Crapouillot])
Nlles tactiques (Tranchées: Fossé creusé à même le sol, souvent improvisé, relié par
des boyaux, et entourés de barbelées et parfois de mines, et destiné à protéger les
soldats des tirs directs de l’artillerie et des mitrailleuses), feu d’artillerie roulant,
barrage d’artillerie, nid de mitrailleuse.
Pb:
- Pourquoi les WW sont-elles des TW
- Comment contribuent-elles à la
mise en place d’une coopérat° et
régulat° internationale ?
Ténèze, octobre 2013
La WWI et le monde en 1914 et en 1918, à petite échelle
Triple Entente et alliés
(en vert)
Empires Centraux et alliés
(en orange)►
Soldats sénégalais transportant
des obus à ailettes pour la France▼
Ténèze, octobre 2013
Les Systèmes d’alliance (échelle moyenne)
La Triple Entente (1908) en 1914:
- (France+ empire français) + (UK+ Empire Britannique)+ Empire Russe
- Serbie
- Montenegro
- Grèce
- Japon
En 1915 et 1916:
+ Italie (ex Triplice) + Roumanie+ Portugal
1917:
Etats-Unis + Brésil
La Triplice ou Triple Alliance (1882) en 1914:
- Empire austro-hongrois
- Empire Allemand
En 1915:
+ Empire Ottoman
+ Bulgarie
Ténèze, octobre 2013
Les causes officiels du conflit:
1) Economiques
• Concurrence entre UK et l’Allemagne: 1ère puissance éco en Europe (vers 1900)
• Contrôle des détroits
• Guerre des capitaux
• Rivalités entre puissances coloniales
2) Diplomatiques
• Influence de l’Allemagne dans le Pacifique, en Afrique et en Amérique Latine contre
USA, UK et Japon
• Litige sur Alsace-Lorraine
• Assassinat de l’Archiduc et héritier François-Ferdinand à Sarajevo le 28 juin 1914 par un
étudiant nationaliste serbe de Bosnie
• Panslavisme russe dans les Balkans et autour des détroits
• Panarabe (volonté de créer un Etat arabe) et sionisme (nationalisme juif sur la Palestine)
• Italie et Grèce veulent acquérir des territoires au dépend des Ottomans
• Serbie vs Autriche-Hongrie
• L’Allemagne veut créer au Mexique un Etat pro-allemand
3) Militaires
• La flotte allemande concurrence la flotte britannique
• Armée allemande 1ère au monde depuis 1871
4) Culturelles
• Rivalités Germains et Ottomans vs Russes
Ténèze, octobre 2013
Ténèze, octobre 2013
I. WWI : L’EXPÉRIENCE COMBATTANTE DANS LA TW
A.
VIVRE LA WWI COMME COMBATTANT
1. Difficile conditions de vie des soldats ►film
•
•
•
•
•
•
•
•
Faim et soif, pb de ravitaillement : l’urine
Froid (humidité), chaleur
Peur de la mort, de la souffrance d’une blessure
Doute envers les officiers et la stratégie: révoltes
Manque de sommeil
Problème de cs: « j’ai tué » ou « fait souffrir »
Promiscuité, mauvaise hygiène (pas rasés, poux, dysenterie, boue= Poilus)
Détresse psycho (vent du boulet) : peu de contact avec familles (courrier en
retard ou contrôlé, peu de permissions, bombardement)
• Etouffement, peur d’être enseveli, d’être noyé
• Crainte de certaines nlles armes
MAIS
• Aiguise ou émousse leur patriotique
• Nouvelle initiation virile
• Ecole de la IIIème rép et service militaire=
défense des siens, de la patrie, venger camarades
• Peu de mutineries
Ténèze, octobre 2013
Le char de la victoire, le FT-17 de Renault: un exemple de nouvelle arme et de guerre
technologique
Le FT-17 est la solution pour écraser les barbelés et prendre en enfilade les tranchées,
avec son canon et sa mitrailleuse, sur tourelle. Il est léger et rapide pour l’époque.
Ténèze, octobre 2013
Les tranchées selon Tardi, d’après des témoignages d’anciens combattants: gaz, combat à la pelle
aiguisée, grenade…
Ténèze, octobre 2013
2.Les révolutions russes et la fin de l’Union Sacrée (ne pas apprendre)
• Lors des journées des 23 au 27 février 1917, es femmes de Petrograd
réclame du pain, la démocratie et l’arrêt de la guerre = chute du
régime tsariste l 15 mars 1917. Les mencheviks établissent un
gouvernement démocratique mais poursuive la guerre
• Berlin contacte le chef du parti bolchevik, Lénine, réfugié en Suisse.
Dans la nuit du 24 au 25 octobre 1917, la Révolution d’octobre
l’installe au pouvoir. Il signe un armistice dès décembre 1917, puis le 3
mars 1918, le traité de Brest-Litovsk (perte de territoires)
• fin de l’Union sacrée avec le départ des socialistes du gouvernement.
Georges Clemenceau devient Président du Conseil. Le «père la
Victoire» se fait le partisan d’une guerre menée jusqu’à son terme
• En Allemagne, s’installe la « dictature de l’état major ». Hindenburg et
Ludendorff sont alors les deux seuls véritables dirigeants du pays.
• L’Allemagne transfère des troupes d’élites de l’est à l’ouest: les soldats
français et anglais reculent sous la pression
Ténèze, octobre 2013
2. Un bilan humain traumatisant
Du côté des soldats
•
•
•
•
•
•
•
•
8,5 à 9 millions de morts
+ de ½ âgés de moins de 30 ans, = csq lourdes pour la dmg et l’éco= 1,5 enfants non nés
Bataille de Verdun (février-juillet 1916) : côté français = 180 000 morts, 360 000 blessés.
Plus de 15% des Français et des Allemands mobilisés sont morts au combat.
France: 1 ,1 mll invalides et 2 mll de blessés, 700.000 veuves
Violence physique (les 2/3 des mobilisés sont blessés) ► « Gueules cassées »
La mort est anonyme et pas forcément « valorisante » (peu de héros)
Parfois, on tue à distance: On ne sait si on tue (75 à 80% des morts le sont par l’artillerie).
Du côté des civils
•
•
•
Pertes civiles (bombardements par avion et dirigeable) et viols massifs
Massacres de masse (génocide des Arméniens par l’Empire ottoman en 1915 : 1.2 mll de
morts, accusés de complicité avec la Russie). Génocide: destruction physique, intentionnelle,
systématique et programmée d’une groupe ou d’une partie d’un groupe, en raison de ses
origines ethniques ou religieuses.
Afin de nourrir les millions de soldats et les civils, on recoure au rationnement, car les paysans
sont au front et les bateaux marchands sont coulés. Emeutes de la faim à Berlin en 1916.
Généralisation des Ersatz en Allemagne (produits de substitution)
Ténèze, octobre 2013
Les Gueules cassées: un aspect de la « brutalisation des masses » (Georges Mosse)
Ténèze, octobre 2013
Ténèze, octobre 2013
B. LES EFFETS DE LA VIOLENCE DE GUERRE SUR LES SOCIÉTÉS
Effets majeurs:
guerre technologique et industrielle: capacité de destruction sans précédent.
armement industriel, armes produites en très grand nombre dans des usines.
Très forte consommation de munitions= travail des femmes avec les munitionnettes
Comportements réfractaires = mutineries (Refus d’obéir à des ordres dans une armée)= 40000
soldats, mutilations volontaires, révolution en Russie, nationalisme ►chanson de Craonne
Après l’échec sur le chemin des dames, des mutineries éclatent en mai 1917. Le général
Philippe Pétain, nommé général en chef, améliore à la fois la vie des soldats mais engage une
répression contre les mutins: 500 condamnations à mort, de milliers de peine de prison.
« plus jamais çà !», Grande Guerre, « Der des Der », écrits ou peinture
Désespoir face à un front qui bouge très peu, et qui souvent qui s’immobilise
Diabolisation de l’ennemi avec propagande (p. 98): L’Allemand est le « Boche, Fritz, Fridolin,
frisé, Hun», le Français un « mangeur de grenouille, » l’Anglais un « Rosbif », l’Italien le
« joueur de mandoline » ou le « spaghetti »
Censure des lettres de soldats pour éviter de démoraliser l’arrière (civils)
Appel aux colonisées (Force Noire, Force Jaune)
Interdiction du droit de grève, assimilé à du sabotage
Chez certains toutefois,
• il y a une fascination pour la violence
• la guerre qui fait d’eux des héros ou leur donne un nouveau cadre (bellicisme).
• Statut social pour les exclus, retour difficile pour eux (ex: capitaine Conan)
• 1ère GM font MUSSOLINI , PÉTAIN, et HITLER une fascinat° pour la guerre
• La 1ère GM est la matrice » de la violence des totalitarismes et de la 2ème guerre mondiale ‘la
guerre perçue comme expérience virile,Ténèze,
régénératrice,
octobre 2013 une guerre de vengeance
▲ Munitionettes (femmes travaillant dans les usines de munitions pendant la guerre), selon Tardi
Production de guerre en France, un aspect de la guerre totale▼, la diabolisation de l’ennemi côté anglais,
et allemand (racisme contre les soldats sénégalais combattants pour la France) ▲▼
Ténèze, octobre 2013
La chanson de Craonne, crée en 1916, est interdite sur les ondes jusqu’en 1974. La Chanson de Craonne, du nom de la bataille du même
nom, illustre plusieurs critiques envers les profiteurs de guerre, les officiers incompétents , le s planqués (ceux qui échappe au combat)
Quand au bout d'huit jours le r'pos terminé; On va reprendre les tranchées,
Notre place est si utile Que sans nous on prend la pile
Mais c'est bien fini, on en a assez; Personne ne veut plus marcher
Et le cœur bien gros, comm' dans un sanglot, On dit adieu aux civ'lots
Même sans tambours, même sans trompettes, On s'en va là-haut en baissant la tête
- Refrain :
Adieu la vie, adieu l'amour,, Adieu toutes les femmes
C'est bien fini, c'est pour toujours, De cette guerre infâme
C'est à Craonne sur le plateau, Qu'on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés, Nous sommes les sacrifiés
Huit jours de tranchée, huit jours de souffrance, Pourtant on a l'espérance
Que ce soir viendra la r'lève, Que nous attendons sans trêve
Soudain dans la nuit et dans le silence, On voit quelqu'un qui s'avance
C'est un officier de chasseurs à pied, Qui vient pour nous remplacer
Doucement dans l'ombre sous la pluie qui tombe, Nos petits chasseurs vont chercher leurs tombes
C'est malheureux d'voir sur les grands boulevards, Tous ces gros qui font la foire
Si pour eux la vie est rose, Pour nous c'est pas la même chose
Au lieu d'se cacher tous ces embusqués, Feraient mieux d'monter aux tranchées
Pour défendre leur bien, car nous n'avons rien, Nous autres les pauv' purotins
Tous les camarades sont enterrés là, Pour défendr' les biens de ces messieurs là
- Refrain :
Ceux qu'ont l'pognon, ceux-là r'viendront, Car c'est pour eux qu'on crève
Mais c'est fini, car les trouffions, Vont tous se mettre en grève
Ce s'ra votre tour messieurs les gros, De monter sur l'plateau
Car si vous voulez faire
la octobre
guerre, 2013
Payez-la de votre peau
Ténèze,
TE/ HDA: manuel p.?
Otto Dix « balles traçantes »
« C'est que la guerre est quelque chose de bestial : la faim, les poux, la boue, tous ces bruits déments.
C'est que c'est tout autre chose. Tenez, avant mes premiers tableaux, j'ai eu l'impression que tout un
aspect de la réalité n'avait pas encore été peint : l'aspect hideux. La guerre, c'était une chose horrible, et
pourtant sublime. Il me fallait y être à tous prix. Il faut avoir vu l'homme dans cet état déchaîné pour le
connaître un peu. »
Ténèze, octobre 2013
Corrigé à écrire
Le peintre Otto DIX (1891-1969), engagé volontaire comme mitrailleur et
artilleur dans l’armée allemande pendant la première guerre mondiale,
appartient au courant expressionniste.
Il met en exergue
• le caractère violent de cette guerre (déchainement, composition du
tableau avec les corps)
• la fascination qu’elle exerce (« sublime », le côté « feu d’artifice » du
tableau).
• Sa propre expérience de combattant
Autre intérêt de l’œuvre:
• contemporain des combats
• plus simple que le triptyque du même peintre « Der Krieg », réalisé plus
de 10 ans après l’armistice (1929-1932)
Otto Dix sera arrêté par la Gestapo, puis envoyé au front pendant la seconde
guerre mondiale.
Ténèze, octobre 2013
Ténèze, octobre 2013
•
•
•
•
-
-
Conclusion
La 1ère GM est marquée, à partir de 1915 par une évolution dans la façon de
combattre
On passe d’une guerre de mvt (offensives très meurtrières: Marne en
septembre 1914)…
… à une guerre de posit° permanente: tranchées , réseau de galeries (blocage
des forces, évolution de l’armement)
… puis de nouveau à une guerre de mouvement (chars, cavalerie, offensives
générales et massives)
Impact sur civils (ne participent pas tous à la guerre, délaissés dans la
commémorat°)
Impacts sur les civils perdants des proches
Impact politique (pacifisme/ bellicisme) (Fascisme/ communisme)
Après l’armistice du 11 novembre 1918, les puissances vainqueurs et vaincues
préparent la revanche
Redécoupage de l’Europe et du Monde (création de pays sur les cadavres
russes, allemands, austro-hongrois) sur le principe des 14 points de Wilson (voir
carte suivante)
Erratum: Les pertes japonaises, contre l’Allemagne, dans le Pacifique, sont en
fait de 300 morts et 3 prisonniers… en 4 ans
Ténèze, octobre 2013
Observez ses 2 exemples de monuments aux morts:
Quel est le message de chacun?
Ténèze, octobre 2013
3. La mémoire
• Les stés sont traumatisées par l’ampleur des pertes
• Culte des ► monument aux morts pour honorer les soldats
disparus, financés par des souscript° publiques.
• Monuments aux morts évoquent : patriotisme, l’héroïsme, douleur,
deuil des familles, sacrifice, sacralisat°, commémorat° nat =
renforcer le civisme
• En 1922, les anciens combattants, organisés en assoc, obtiennent
que le 11 novembre soit une fête nationale, pour réunir
combattants, familles et enfants
• Rôle de transmiss° de la mémoire
Ténèze, octobre 2013
1°) Quelle est l’ambiance décrite par ce texte de la bataille :
excitation, beaucoup de dynamisme (rapidité des mouvements, durée des
actions…) et une ambiance presque de fête, de jubilation
2°) Pourquoi peut-on dire que cette ambiance est « décalée » ou
« surprenante » :
parce qu’on ne perçoit pas les risques, la violence, la peur, la souffrance. C’est
comme une fête alors qu’on est en guerre, dans le cadre d’une lutte
3°) Que peut-on dire alors de l’effet de la guerre sur la psychologie des soldats ici
et sur leur comportement :
il y a une banalisation de la violence, une mise à distance et un effet
d’entraînement (« cette allégresse s’insinue en moi »).
4°) Quel sentiment éprouve l’auteur lorsqu’il donne la mort ?:
de l’indifférence, ou parfois du plaisir
5°) A quoi l’attribue-t-il ?
à la banalisation de la violence, l’impunité aussi dans un contexte de guerre (le
meurtre est non seulement autorisé mais valorisé = brutalisation ou
l’ensauvagement
Ténèze, octobre 2013

similar documents