LEADERSHIP par AG SUTI - Bienvenue sur le site du Rotary

Report
SFPE MINDELO 2014
LE LEADERSHIP
Votre dévoué
 A G SUTI Nahim
 du Rotary Club Abidjan Adjame
 PHF 2 saphirs
QUOI ?
Qu’est ce que le
leadership?
Autrement dit « le
leadership c’est quoi
même? »
LEADERSHIP
selon le Nouveau Petit Robert de la langue française 2007
 Mot
anglais, de leader; Fonction,
position de leader/ commandement,
direction
 Position
dominante/ hégémonie: le
leadership
d’une
nation,
d’une
entreprise, d’une théorie. Perdre son
leadership
LEADERSHIP
selon le « OXFORD Advanced Learner’s Dictionary
•THE STATE OR POSITION OF
BEING A LEADER
•THE ABILITY TO BE A LEADER
OR THE QUALITIES A GOOD
LEADER SHOULD HAVE
(QUALITIES/ SKILLS)
QUI ?
Le Leader
C’est QUI ?
Tous les bons Leaders
Savent 04 choses
 et,
Ont un comportement
assez semblable
Tous les bons leaders savent 04 choses
 Le leader est un individu capable d’en
entraîner d’autres à sa suite:
c’est même la seule chose qui le définisse. Il y a des penseurs, des
« prophètes » tous deux jouent un rôle important, pour ne pas dire
indispensable. Mais faute d’être suivi, nul ne peut être considéré comme
un leader.
 Un
leader efficace n’est pas un
individu que l’on adore ou que l’on
admire.
Ses collègues font ce qu’il convient de faire, c’est tout. La qualité du
leadership ne se mesure pas à la popularité dont on jouit mais aux
résultats que l’on produit.
 Les leaders ont une grande visibilité.
C’est pourquoi il leur revient de donner l’exemple.
 Le leadership n’est pas une question
de rang, de privilèges, de titre ou
d’argent. C’est une question de
responsabilité
Les meilleurs leaders ont un
comportement assez semblable
 Ils ne se demandent pas:
« Quel est
mon objectif personnel? » mais: « Quel est
l’objectif à atteindre? »
 Ensuite, ils se demandent: « Que puis-
je et que dois-je faire pour changer les
choses? ». Il s’agit toujours d’un
changement indispensable, qui coïncide
avec le talent spécifique du leader et la
démarche où il excelle particulièrement.
 Deux autres questions guident
constamment leur action et leur
réflexion:
« Quels sont la mission et les objectifs de
l’organisation? Quels sont les facteurs qui
conditionnent sa performance et ses
résultats? »
 Extrêmement tolérants de la diversité
des tempéraments individuels, ils ne
cherchent pas à s’entourer de copies
conformes de leur propre
personnalité.
Il leur arrive d’ailleurs rarement de se demander
« Ai-je de la sympathie ou de l’antipathie pour
cette personne? ». Mais ils deviennent totalement
intolérants, voire intraitables, dès qu’il s’agit
d’apprécier la performance, le cadre de références
et de valeurs d’un individu.
 Ils ne craignent pas la force de
leurs collaborateurs. Ils s’en
glorifient.
Sciemment ou non, ils prennent pour devise
l’épitaphe qu’Andrew Carnegie souhaita voir
gravée sur sa tombe: « Ci-git un homme qui
a su s’entourer de personnes dont la valeur
était supérieure à la sienne. »
 D’une façon ou d’une autre, ils se
soumettent au « test du miroir », pour
s’assurer que l’individu qu’ils voient le
matin correspond bien au genre de
personne qu’ils veulent être, qu’ils
respectent et en qui ils croient.
C’est ainsi qu’ils se mettent à l’abri de la plus grande
des tentations à laquelle le leader risque de céder:
Chercher à se rendre populaire plutôt que d’agir à
bon escient, et tomber du même coup dans la
mesquinerie ou même transiger avec la probité.
SOMME TOUTE,
Les leaders efficaces ne
sont pas des
prédicateurs; ce sont des
Hommes d’action.
Le
développement
du leadership
1. Qu’est-ce que vous êtes et qui est ce
que vous voulez devenir?
2. Qu’est-ce que vous connaissez?
3. Qu’est-ce que vous donnez aux
parties
prenantes
qui
ont
généralement
des
intérêts
potentiellement antagonistes?
4. Qu’est-ce que vous voulez réaliser?
La méthodologie de développement du
leadership? (DRECA)
1. Diagnostic
2. Réflexion stratégique
3. Exécution stratégique
4. Constat des performances
réalisées (résultats)
5. Autocritiques
La cartographie du leadership
1. Leadership individuel
2.Leadership collectif
3.Leadership politique
et stratégique
4.Leadership créatif
Les 04 compétences du leader
 Les compétences techniques ou
scientifiques
 Les compétences
comportementales et sociales
 Les compétences politiques et
stratégiques
 Les compétences créatives
Les attributs
nécessaires au
leader
Les attributs nécessaires
Gérer une communauté d’individu dans laquelle l’autorité doit être conquise
n’est pas une tâche aisée. Rare sont les personnes qui y réussissent, car le
succès en la matière exige une alliance peu commune d’attributs:
1. La confiance en soi
2.La passion pour son
travail
3.L’amour d’autrui
La confiance en soi
« Vous êtes la clé » (1985-86) « lead the way »
(2006-07)
 La confiance en soi est la seule
chose qui donne à un individu la
force de s’engager dans l’inconnu
et de persuader autrui d’avancer
là ou personne ne s’est encore
aventuré.
La confiance en soi
« Vous êtes la clé » (1985-86) « lead the way »
(2006-07)
 Ce don « naturel » doit cependant
être tempéré par un doute
raisonnable, l’humilité qui nous
fait admettre que l’on peut parfois
se tromper, que les autres ont
également des idées, qu’écouter
est aussi important que parler.
La passion pour son travail
«Crois en ce que tu fais, Fais ce en quoi tu
crois » (1993-94)
La passion du travail canalise
l’énergie qui constitue le
moteur de l’organisation et
qui a valeur d’exemple pour
les autres.
La passion pour son travail
«Crois en ce que tu fais, Fais ce en quoi tu crois » (1993-94)
Mais cette ardeur doit également être
alliée à son contraire, la conscience
d’autres univers, car une concentration
trop
exclusive
peut
mener
à
l’aveuglement,
à
l’incapacité
de
dépasser les limites de notre propre
cadre mental.
Les grands leaders trouvent le temps de lire, de
rencontrer des gens en dehors de leur petit cercle,
d’aller au théâtre ou au cinéma, d’évoluer dans d’autres
univers.
L’amour d’autrui
« semer l’amour » (2002-03), « Prêter main
forte » (J. Majiyagbé 2003-04) « service
above self » (2005-06), « nourrir leurs
rêves » (2008-09)
Le dirigeant doit avoir l’amour
d’autrui car, dans une collectivité,
les individus qui supportent mal
leurs compagnons sont respectés
ou craints, mais on ne les suit
jamais volontiers.
L’amour d’autrui
« semer l’amour » (2002-03), « Prêter main forte » (J. Majiyagbé 200304) « service above self » (2005-06), « nourrir leurs rêves » (2008-09)
Cet attribut, lui aussi, doit néanmoins
coexister avec son contraire, une
tolérance à la solitude, car les dirigeants
doivent se trouver constamment au
avant-postes. Il n’est pas toujours
possible de partager ses soucis avec les
autres.
Rares sont ceux qui remercient le dirigeant quand les choses vont
bien, mais les critiques ne manquent jamais quand la situation est
moins bonne. Les grands patrons sont parfois obligés de cheminer
seuls. Ils doivent également vivre par procuration, tirer leur
satisfaction de la réussite des autres et offrir à ces derniers la
reconnaissance dont ils sont eux-mêmes souvent privés.
Le Rotary et le leadership
Le rotary est un vaste vivier
qui offre les conditions
idéales d’apprentissage du
leadership.
Le Rotary et le leadership
 Il représente un véritable secteur de
croissance de la société et de l’économie;
Son importance continuera de croître dans
les années à venir, à mesure qu’un nombre
croissant de missions, dévolues à
l’administration devront progressivement
être prises en charge par le secteur
associatif, c’est-à-dire par des organismes à
but non lucratif tel que le Rotary.
C’est tout pour le moment
 Un appel à l’action: Prenons des responsabilités
(dans nos clubs et communautés),
car les
responsabilités forment les Hommes et les
Hommes formés dirigent des nations.
 Convaincu qu’on obtient tout en aidant les
autres à obtenir ce qu’ils désirent, Je vous
suis reconnaissant d’avoir consacré un peu de
votre temps précieux à m’écouter, j’espère ne vous
avoir pas trop ennuyé.
ANITCHE ANIBARA
J’attends avec impatience
d’échanger avec vous pour
m’enrichir d’avantage.
THANK S

similar documents