PPT

Report
SYMPOSIUM INTERNATIONAL
ATELIER DOCTORAL INTERNATIONAL DE RECHERCHE EN MANAGEMENT ET STRATÉGIES DES
ORGANISATIONS PUBLIQUES
Québec, le 15 novembre 2012
Adaptation de la PME dans un environnement
ouvert et intense, analyse de la performance :
cas de l’Algérie
Préparée par : Boudjemaa Amroune, doctorant, (ESG_UQAM)
Comité d’encadrement
Monsieur Bernard Prosper, Ph.D, (UQAM)
Monsieur Michel Plaisent, Ph.D, (UQAM)
Monsieur Taieb Hafsi, Ph.D, (HEC Montréal)
1
Plan de la présentation







Situation de la PME en Algérie
Programmes de mise à niveau « adaptation » des PME en Algérie
Objectifs de la recherche
Questions de recherche
Hypothèses
Cadre conceptuel
Cadre méthodologique


Éléments méthodologiques
Questionnaire
 Procédures et techniques statistique d’analyse de données
 Contributions projetées de la recherche
 Conclusion
2
LA SITUATION DE LA PME EN
ALGÉRIE
LA PROBLÉMATIQUE DE L’ADAPTATION OU DE LA
MISE À NIVEAU DES PME ALGÉRIENNES
ALGÉRIE
Statistique : décembre 2010
Environnement turbulent
Source :
Bulletin d’information statistique
de la PME No 18, Ministère de
l’industrie, de la PME et de la
promotion de l’investissement,
Algérie
 Transition vers l’économie de marché dans les années 90
 Lancement d’un programme de réforme économique
 Différents accords commerciaux internationaux contractés par le gouvernement algérien
 Écoulement phénoménal de produit et concurrence nationale et internationale féroce
Lancement de trois programmes quinquennaux de développement économique
619 072 PME actives en Algérie :
618 515 privées, 557 publiques et
Création de 31 612 entités pour l’année 2010
Taux de croissance du secteur : 9 %
Totalisant 1 625 686 emplois
Impact sur l’entreprise
15 260 PME/ 619 072= (2,46 %)
+
7 915 de radiations en 2010
• PME en situation de passivité
• PME en situation de croissance
• PME en situation de compétitivité
Enveloppe budgétaire de mise à niveau
de 20 000 PME algériennes au plan
2010-2014 = 5 Milliards $ US
97,54% PME qui ne sont
pas mise à niveau
Quels sont les problèmes de ces entreprises ?
4
Problématique des entreprises algériennes et actions à entreprendre
MANAGEMENT ET
STRATÉGIE
FINANCEMENT
RESSOURCES
HUMAINES
PRODUCTIONS ET
TECHNOLOGIE
COMMERCIALISATI
ON ET MARCHÉS
CONTEXTE MACRO
ÉCONOMIQUE
 Banques publiques
inefficaces
 Absence de sociétés de
capital-risque et de créditbail
 Culture entrepreneuriale
publique pas de
concertation
 Absence de stratégie de
développement du secteur
privé
 Système de formation
 Peu ou pas
continue inexistant
d’informations
 Libéralisation
 Absence de cadres
 Faiblesse du marché
 Poids des pratiques
qualifiés
local d’équipements
anticoncurrentielles
 Pléthore de cadres dans  Pas de stratégie
 Inadaptation des règles
les entreprises
d’appui pour la qualité
de la concurrence
publiques
et l’innovation
INSTITUTIONS
INTERMÉDIAIRES ET
SERVICES D’APPUI
 Accès limité aux banques
 Manque d’informations
 Inexpérience des services
de crédit des banques
 Pas de services d’appui
 Services d’appui
inexistants et inefficaces
 Capacités insuffisantes des
institutions (CCI)
 Pas d’informations
 Carences et
inadaptation des
formations et manque
de formateurs qualifiés
 Faiblesses des services
de conseils
 Services d’appui peu
efficaces en
information, appui
technique, gestion
qualité et
développement de
l’innovation
 Services d’appui
inexistants
 Faiblesse de
l’information
 Pas de formation
 Pas de concertation sur
le fonctionnement du
marché du travail
 Pas d’interface avec les
instituts de formation
 Insuffisance des
échanges techniques
et de la concertation
 Pas d’interface avec
les centres d’appui
 Faible promotion des
produits
 Pas d’échange
d’information
 Compétences limitées
 Dynamisme des
du personnel technique
entrepreneurs mais absence
 Insuffisance de gestion
de management stratégique
 Instabilité du personnel
et faiblesse de l’innovation
 Difficultés du patron à
 Manque d’information
déléguer
 Mauvaise qualité des
produits et prix élevés
 Savoir-faire et choix
techniques limités
 Pas d’organisation
 Matériel vétuste
 Méconnaissance des
marchés
 Pas de réseaux de
distribution
 Pas de liens avec les
clients
 Former au management
stratégique
 Développer l’innovation
 Faciliter la circulation des
informations
 Réduire les coûts et
améliorer la qualité
 Diversifier, innover,
améliorer et
augmenter la
production
 Augmenter les parts de
marchés
 Pénétrer de nouveaux
marchés
SYNDICATS
PATRONAUX ET
GROUPES DE
PROFESSION
DIAGNOSTICS AU
NIVEAU DES PME
PROBLÈMES À
RÉSOUDRE ET
ACTIONS À
ENTREPRENDRE

 Pas de sociétés de garantie
et de cautions mutuelles
 Pas de concertation avec

les banques




Autofinancement familial
Gestion financière frustre
Précarité de la trésorerie
Incompréhension des
contraintes financières des
banques
 Difficultés pour investir à
moyen et long termes
 Augmenter les fonds
propres et formation au
plan d’affaires
Faiblesses de la
représentativité des
entrepreneurs
Faiblesse des capacités des
associations
 Pallier le manque de
formation
 Fixer le personnel
 Développer
l’encadrement
Source : Commission Européenne du Programme de Mise À Niveau EDPME (CEPMÀN, 2007)
5
Programmes de mise à niveau des PME en Algérie
MACRO
Moderniser
l’environnement
général de
l’entreprise
MESO
Renforcer les
capacités des
structures d’appui
Programme
de mise à
niveau de
l’entreprise
MESO
Promouvoir le
développement
de secteurs
compétitifs
MICRO
Améliorer la
compétitivité, la
performance et le
développement
de l’entreprise
Figure : Objectifs des programmes de mise à niveau.
Source : Ex-Ministère de l’Industrie et de la Restructuration (MIR, 2004)
6
Programme de mise à niveau des PME en Algérie
PROCESSUS DE MISE À NIVEAU
Entreprise
Environnement
Diagnostic stratégique global
Institutionnel et réglementaire
Plan de mise à niveau et
schéma de financement
Infrastructure et services
Approbation du plan de mise à
niveau
Bancaire et financier
Exécution et suivi du plan de
mise à niveau
Incitations et encouragement à
l’investissement
Modernisation des
équipements
Système
d’organisation
et de gestion
Système de
production
Formation et
perfectionnement
C O M PÉ T I T I V I T É
Exportation
ET
Qualité et
certification
Marketing et
recherche de
marchés
Alliance et
partenariat
PERFORMANCE
Figure 7 : Processus de mise à niveau. Source : MIR (2004)
Marché local
7
Programmes de mise à niveau des PME en Algérie
Programmes de mise à niveau et organismes participants
 Premier programme : 1999-2004


Ex-Ministère de l’Industrie et de la Restructuration « MIR », Algérie
325 PMI mises à niveau avec l’assistance de l’ONUDI
 Deuxième programme : 2005-2007 et 2008- …..



Commission européenne pour le développement de la PME« EDPME »
Programme de mise à niveau MEDA1 de 445 PME, clôturé en décembre 2007
Programme de mise à niveau MEDA2 ciblant quelques 580 PME en cours, débuté
en mai 2008
 Troisième programme : 2010-2014



Agence Nationale de Développement de la PME « ANDPME », Algérie
Programme national de mise à niveau de 20 000 PME dans le plan quinquennal
économique 2010-1014, avec un enveloppe budgétaire de 5 milliards de $ US
À date, 950 PME mises à niveau, dont 400 PME achevées à la clé depuis deux ans
8
Objectifs de la recherche
Objectif principal
Analyse de la performance et la
recherche des déterminants clés de
performance tant sur le plan de
l’entreprise que sur le plan de
l’environnement contextuel
Objectif spécifique
Faire optimiser les
prochains programmes de
mise à niveau colossaux
consentis par les différents
organismes
gouvernementaux
Objectif spécifique
Faire une évaluation aux
programmes de mise à
niveau déjà engagés par les
différents organismes
nationaux et internationaux
9
Questions de la recherche
Quel est l’impact des programmes d’adaptation sur la
performance de la PME: cas de l’Algérie?
De façon plus spécifique, notre recherche vise à répondre aux questions suivantes :
1) Quel est l’impact des programmes d’adaptation sur la performance de la PME
algérienne au niveau de l’entreprise, traitant les ressources matérielles et les
ressources immatérielles ?
2) Quel est l’impact des variables de l’environnement contextuel, autant sur le
programme d’adaptation que sur la performance de la PME algérienne ?
3) Quels sont les principaux déterminants de la performance des PME algériennes
sur le plan de l’entreprise et sur le plan de l’environnement contextuel ?
10
Hypothèses
Effet du programme d’adaptation de la PME sur la performance
H1 : le programme d’adaptation de la PME, présenté dans les ressources matérielles et les ressources
immatérielles, a un effet positif sur la performance de la PME algérienne.
H1a : l’amélioration des ressources matérielles a un effet positif sur la performance de la PME
algérienne.
H1b : l’amélioration des ressources immatérielles, de fonction opérationnelle et de fonction
stratégique, a un effet positif sur la performance de la PME algérienne.
H2 : les PME algériennes adaptées sont plus performantes que celles qui ne sont pas adaptées.
Rôle modérateur de l’environnement
H3 : Les facteurs environnementaux (munificence, instabilité, concurrence et complexité) ont un effet
modérateur négatif sur la relation entre les déterminants d’adaptation de la PME algérienne et
les indicateurs de performance.
11
Cadre conceptuel du projet de recherche
Contexte environnemental
Munificence
Dynamisme
Concurrence
Complexité
Programme d’adaptation « mise à
niveau » de la PME sur le plan de
l’entreprise
1.
Ressources immatérielles de
fonctions opérationnelles
Gestion de la production
Gestion de la qualité
Management général
Gestion financière et comptable
Gestion ressources humaines et
formation
Gestion du marketing
2.
Ressources matérielles
Modernisation de l’équipement
Acquisition de la technologie
Mesure de la performance
 Mesure des éléments non financiers
Croissance de la part du marché
Conformité des processus de gestion
Conformité du produit
Satisfaction du client et des parties
prenantes
Adaptabilité de l’entreprise à son
environnement
 Mesure des éléments financiers
Croissance de revenu
Croissance de bénéfice
Bénéfice sur les ventes
12
CADRE MÉTHODOLOGIQUE
CADRE MÉTHODOLOGIQUE
Éléments méthodologiques
Type et étendue de la recherche
 Stratégie de recherche empirique
 Méthode quantitative avec l’administration de quelques entrevues
 Questionnaire quantitatif
Terrain et échantillon
 Sondage sur le terrain en Algérie en automne 2012 et en hiver 2013
 Echantillon de 1 170 PME/PMI adaptées
 Echantillon de 7 00 PME/PMI non adaptées
Questionnaire et analyse de données
 Administration du questionnaire quantitatif qui est déjà préparé.
 Questionnaire rédigé en français
 Analyse de données par la technique statistique Analyse Factorielle Exploratoire « AFE » et par la technique statistique Analyse
Factorielle Confirmatoire « AFC », tout en utilisant la modélisation par les équations structurelles, aussi l’analyse de variance sur la
performance « Pt1 et Pt2 » afin de juger la performance prépondérante, l’utilisation de l’analyse discriminante, le traitement des
données par la technique statistique MANOVA et enfin la méthode de Ping
(1995, 1998) pour tester l’effet modérateur de
l’environnement.
14
CADRE MÉTHODOLOGIQUE
Échelles de mesure et questionnaire
Construits
Nom de
l’échelle de
mesure
Auteurs
Nombre
d’items
Fiabilité :
α de Cronbach
Informations générales sur
l’entreprise
Performance
Variables du programme
d’adaptation de la PME
Environnement
.70 ≤ α ≤ .80 : acceptable, .80 ≤ α ≤ .90 : très bon et si α >.90 : raccourcir l’échelle
Échelles de mesure, 1
Questionnaire quantitatif, 2
15
CADRE MÉTHODOLOGIQUE
Échelles de mesure et questionnaire
Méthodes pour la collecte de données
Stratégie tout azimut



Administration du questionnaire par envoi postal, envoi par courriel et son emplacement
sur les sites Web de quelques organismes algériens
Suivi des questionnaires envoyés, « Ex. téléphone , fax, rappel par courriels, rappel par
envoi postal ou faire de porte à porte … »
Rappel sera dans la fin de la 1ère semaine, la 3 èmme semaine et la 7emme semaine.
16
PROCÉDURES ET TECHNIQUES
STATISTIQUES D’ANALYSE DE
DONNÉES
« VÉRIFICATION DE L’HYPOTHÈSE ( H1) »
Analyse par la Modélisation par les Équations Structurelles « MES »
Axe 1 : Vérification des trois propriétés : vérifier les conditions de fiabilité, d’unidimensionnalité et de validité
discriminante.
Vérification des trois propriétés

Coefficient de saturation «  ≥ 0.50 », selon Rivard et
Huff (1998), en deçà de cette valeur, il est recommandé
l’exclusion de la variable concernée, selon Hulland
(1999)

α de Cronbach (1951) ou ρ de Jorskog (1967)
Fiabilité de la
mesure des
variables
Mesure de
l’unidimensionnalité
«  ≥ 70 % »
Une valeur de  indique que la variance de construit explique
au moins 70 % de la variance des mesures, selon Raymond et
al. (1996)
Validité
discriminante
Carré du coefficient de corrélation est inférieur à la racine
carrée de la variance moyenne extraite « R2 < VME », selon
Formell et Larcker (1981)
Axe 2 : Tester et analyser les indices du modèle issus de la technique Modélisation par les équations Structurelles
« MES » (Ex. pour la méthode LISREl, Goodness of fit index sont : GFI, AGFI, RMSR, RMSEA, Chi-deux, etc.).
Axe 3 : La méthode de « différences de coefficients structurels » «  » : qui consistent à comparer les
coefficients structurels « de régression » après l’introduction et l’exclusion de la variable concernée afin de juger le
poids de cette variable, par la « MES » .
de
18
« VÉRIFICATION DE L’HYPOTHÈSE ( H1) »
Modélisation par les équations structurelles « MES »
Axe 3 : La méthodes de « différences de coefficients » de régression «  »
Stratégie d’analyse d’impact sur la performance de la PME, selon Edmond Ramangalahy (2001) et selon le modèle de
Baron et Kenny (1986) renouvelé par Kenny et al. (1998).
Étapes
Stratégie d’analyse de la performance
Étape 1
 Vérifier l’hypothèse générale « H1 » comprenant le modèle
théorique global, en utilisant la technique statistique de
modélisation par les équations structurelles « MES ».
Étape 2
Vérifier chaque hypothèse prise isolement (exemple : H1a,
gestion de la qualité) pour tester son impact.
Étape 3
Exclure du modèle théorique l’hypothèse, qui a été vérifiée
dans l’étape 2, pour tester aussi son effet sur le modèle
théorique.
Étape 4
Dresser un tableau de comparaison des outputs des trois
dernières étapes.
Étape 5
Analyser les résultats pour juger la performance de la PME.
19
« VÉRIFICATION DE L’HYPOTHÈSE ( H1) »
Exemple du modèle empirique traité par «MES»
Axe 3 : La méthodes de « différences de coefficients » de régression «  »
Stratégie d’analyse d’impact sur la performance de la PME, selon Edmond Ramangalahy (2001) et selon le modèle de
Baron et Kenny (1986) renouvelé par Kenny et al. (1998).
Coefficients de régression « β »
Impact des facteurs du programme d’adaptation au niveau
de l’entreprise sur la performance
Hypothèses de recherche
Tous les facteurs
inclus dans le
modèle
« Hypothèse H1 »
Facteur concerné
uniquement
(pris isolement)
« Ex. H1a »
Facteur concerné
exclu
« Ex. exclure H1a »
H1a « gestion de la qualité »
H1b « Gestion du marketing »
H1c « gestion de la production »
H1d « gestion des R. H. »
H1e « Management général »
H1f « gestion financière et comptable »
H1g « gestion de l’innovation »
H1h « Planification stratégique »
H1i « Capacité de l’exportation »
H1k « Recherche de partenariat »
H1l « Achat d’équipement »
H1m « Acquisition de la technologie »

Coefficient de régression () : il est de signe positif et significatif à un seuil de confiance de « () > (** P ≤ 0.05) ».
Seuil de confiance de () = Coefficient de causalité:
* P ≤ 0.10, ** P ≤ 0.05, *** P ≤ 0.01, **** P ≤ 0.005, ***** P ≤ 0.0001
20
« VÉRIFICATION DE L’HYPOTHÈSE ( H1) » par la Méthode PLS
Exemple du modèle empirique traité par «MES»
 = 0.57
Item 4
 = 0.76
Item 3
 = 0.65
Item 2
 = 0.59
H1a
Gestion de la
qualité
 = 0.44 ****
Item 1
 = 0.39 **
EXEMPLE
 = 0.68
Item 3
 = 0.52
Item 3
 = 0.81
Item 2
Item 1
 = 0.56
Gestion
administrative
H1e
 = 0.63 ***
 = 0.97
 = 0.92
Item 2
Item 3
2
R = 0.17
 = 0.73
VME = 0.59
Item 1
 = 0.51 **
 = 0.62
Gestion du marketing et
commercialisation
 = 0.54
Item 2
H1g
Item 1
Item 3
 = 0.72
Item 2
 = 0.94
Item 2
 = 0.67
Item 3
Planification
stratégique
Recherche de
partenariat
Item 4
 = 0.66
Item 3
 = 0.41 ****
H1k
 = 0.35 ***
 = 0.53
Item 3
R2 = 0.31
 = 0.77
VME = 0.75
R2 = 0.18
 = 0.79
VME = 0.61
Item 1
Acquisition de
la technologie
 = 0.69
H1h
Item 1
 = 0.86
R2 = 0.37
 = 0.74
VME = 0.61
Performance de la
PME algérienne
 = 0.91
 = 0.53
R2 = 0.27
 = 0.80
VME = 0.49
H1d
Gestion de la
production
 = 0.53
R2 = 0.19
 = 0.73
VME = 0.59
 = 0.89
Item 3
 = 0.57
Item 2
H1m
 = 0.56 **
R2 = 0.21
 = 0.73
VME = 0.57
 = 0.69
Item 1
 = Coefficient de causalité: * P ≤ 0.10, ** P ≤ 0.05, *** P ≤ 0.01, **** P ≤ 0.005, ***** P ≤ 0.0001
21
« VÉRIFICATION DE L’HYPOTHÈSE (H1a et H1b) »
Analyse de variance sur la performance « Pt1 et Pt2 »
Pt1 : Performance au temps t1
Pt2 : Performance au temps t2
Ut1: moyenne de performance de l’échantillon au temps t1
Ut2 : moyenne de performance de l’échantillon au temps t2
H0 : UD= 0 : les moyennes de performance Pt1 et Pt2 sont égales
UD < 0 : Pt2 > Pt1, ce que l’on cherche
UD= Ut1 - Ut2 , H1 : UD ≠ 0
UD > 0 : régression de la performance

Présentation graphique des deux performances Pt1 et Pt2 par l’utilisation du logiciel
statistique « Matlab »
22
« VÉRIFICATION DE L’HYPOTHÈSE (H 2) »
MANOVA et analyse discriminante
 Nature des variables


Variable dépendante : performance « continue »
Variables indépendantes : variables du programme d’adaptation « continues »
 Étape 1 : Analyse d’ANOVA ou de MANOVA



Groupe 1: PME adaptées
Groupe 2: PME non adaptées
Niveau de signification sur Logiciel SPSS, si Sig < α : α = 0,05 → G1 ≠ G2
 Étape 2: Analyse discriminante



Contre vérification de la performance effectuée par l’analyse factorielle
Identifier les variables qui discriminent les deux groupes
Nous cherchons les variables qui nous aident à :
FD (G1, G2) = b0 + b1 X1 + b2 X2 + b3 X3 + b4 X4 + …… + bi Xi
FD (G1, G2) : fonction discriminante entre le groupe 1 et le groupe 2
 différencier les deux groupes
 expliquer la différence
Groupe 1 = G1 : PME déjà mises à niveau
 mieux comprendre cette dynamique émergente
Groupe 2 = G2 : PME non mises à niveau
 prédire la dynamique dans l’équation discriminante
bi : coefficients de discrimination
suivante
X i : variables mesurant la performance (déterminants de performance
23
« VÉRIFICATION DE L’HYPOTHÈSE ( H3) »
Modélisation par les équations structurelles « MES »
Effet modérateur de l’environnement contextuel
Analyse de l’effet modérateur par la méthode modélisation par les équations structurelles, selon procédure de
Ping (1995, 1998)
Démarche de Ping (1995; 1998)
Étapes
Étape 1
Étape 2


Test de la normalité des données par les indicateurs de skewness et de kurtosis.
Réaliser une analyse factorielle confirmatoire comportant les variables XPi et Zj, ainsi
que les autres variables du modèle afin de déterminer fiabilité et la validité des variables
latentes étudiées XPi et Zj, et les termes d’erreurs eXPi et eZj.

Centrer tous les indicateurs des variables du modèle, en soustrayant de chaque valeur la
moyenne de la variable. Les moyennes seront calculées et retranchées des données
brutes en utilisant SPSS.
Cette opération permet de réduire la multi-colinéarité entre XPi et Zj et leur produit (XPi
* Zj).



Étape 3


Étape 4
xz = xi * zj
xz = (xi)2 * VAR (x) * (zj) + (zj)2 * VAR (z) * (xi) + (xi) * (zj).

Tester le modèle structurel permettant d’estimer les coefficients bi et bj, liant XPi et Zj à
la variable dépendante Y :
(Y = a + bi XPi + bj Zj).

Tester le modèle structurel en intégrant le produit (XPi * Zj), en fixant sa contribution
factorielle lxz et son erreur xz (étape3). Cette étape permet d’estimer la
significativité du coefficient bj mesurant l’effet modérateur
(Y = a + bi XPi +bj Zj+ bk XPi * Zj)

S’assurer que l’intégration du produit (XPi * Zj) ne détériore pas l’ajustement du modèle
et plutôt améliore son pouvoir prédictif (R2).
L’effet modérateur est évalué par la significativité et le signe du coefficient bk
Schumacker et Marcoulides, 1998).
Étape 5
Étape 6
Calculer l’indicateur du terme d’interaction (XPi * Zj).
L’indicateur de l’effet d’interaction, représentant le rôle modérateur, est obtenu en
faisant le produit des sommes des indicateurs de la variable explicative et de la variable
modératrice (xi * zj).
La contribution factorielle λxz et l’erreur θxz de l’effet d’interaction sont calculées par
les équations suivantes de Ping 1995), avec λxi et λz j les loadings des indicateurs et, θx
i et θz j leurs termes d’erreur (étape1) :

XPi : Les variables indépendantes (Variables du programme d’adaptation)
Zj : Les variables modératrices (Environnement contextuel)
Y : Variable dépendante (Performance)
24
CADRE DE DISCUSSION DES
RÉSULTATS DE LA RECHERCHE
Cadre de discussion
PME mises à niveau
(Groupe 1)
PME non mises à niveau
(Groupe 2)
Avant la mise à niveau
Après la mise à niveau
Performance 1 « Pt1 »
Quadrant I
Performance 2 « Pt2 »
Quadrant II
Performance « Pt3 »
Quadrant III
26
CONTRIBUTIONS PROJETÉES DE
LA RECHERCHE ET CONCLUSION
Contribution projetée de l’étude
1) Composition d’un instrument de mesure de la performance de la PME
dans les PVD, particulièrement les PME mises à niveau.
2) Comprendre et stimuler la réalité entrepreneuriale dans les pays en
développement et particulièrement celle de l’Algérie.
3) Doter les décideurs politiques des pays en développement, entre autre,
l’Algérie d’un outil d’aide à la décision en matière d’optimisation des
programmes de mise à niveau.
4) Tester les théories sous-jacentes à notre cadre conceptuel et ainsi que
voir leurs applicabilités sur le contexte algérien.
5) Combler la carence en littérature par ce sujet de recherche et enrichir la
bibliothèque internationale d’une étude académique et scientifique dans
le cadre d’un pays en développement.
28
Conclusion
Défis à soulever
1) Collecte de données
2) Validation du questionnaire
29

similar documents