Télécharger

Report
Pourquoi cette formation?
Optimisation de la chaine Logistique
1. L'objectif de la formation est de comprendre les
fondamentaux de la logistique et d'en partager le
vocabulaire, pour être plus performant dans un
contexte de réduction des coûts et de mutualisation.
2. Application par transposition et adaptation dans les
SDIS
1
Présentation
Laurent ROUXEL
49 ans
Ingénieur Généraliste
Laurent ROUXEL
LOGI LEAN
Expérience dans le secteur Industriel
Automobile (25 ans)
La Logistique, plus qu’un métier, une
passion
[email protected]
06 47 36 23 75
LOGI LEAN créé en 2011
2
Présentation
LOGI LEAN
Une Logistique agile au cœur de tous les
processus
L’amélioration continue durable dans le
domaine de la Logistique, plus qu’un
enjeu, une nécessité…
Laurent ROUXEL
LOGI LEAN
Pas de problème, problème…
[email protected] La seule voie qui offre quelque espoir d'un
avenir meilleur pour toute l'humanité est
06 47 36 23 75
celle de la coopération et du partenariat.
3
Présentation
Rémy Jamet
42 ans
Expérience de manager dans le secteur
Industriel Automobile (20 ans)
Rémy JAMET
Consulting Logistique
et Lean Manufacturing
[email protected]
L’envie de partager mon expertise des
années passées et en retour la richesse
des échanges m’ont conduit tout
naturellement vers le consulting.
C2LM créé en 2014
06 60 43 09 12
4
Présentation
C2LM
La logistique et le lean manufacturing, un
subtile mélange pour profiter pleinement
de l’expérience des hommes et mettre à
profit leur savoir faire.
Rémy JAMET
Consulting Logistique
et Lean Manufacturing
C’est dans la difficulté que naissent les
grandes idées et la solidarité!
« Aucun de nous en agissant seul, ne peut
atteindre le succès » - N. MANDELA -
[email protected]
06 60 43 09 12
5
Présentation
A votre tour Interconnaissance
En moins de 5 minutes
1. Qui êtes vous?
• Expérience
2. La Logistique et vous en 5 mots ?
• Postit Rose
3. Qu’attendez vous de cette Formation?
• Postit Vert
6
Jour 1 :Fondamentaux sur les techniques Logistiques industrielles
Sommaire
Accueil Présentation des
objectifs de la journée
Chaine logistique
globale
Achats et Stocks
Restitution Travail en
groupe et Debriefing
Etude de Cas
Restitution Travail en
groupe et Debriefing
Chaine logistique des
SDIS
Restitution Travail en
groupe et Debriefing
Transposition dans le
monde des SDIS
Fondamentaux sur les
techniques et
méthodes de
logistique industrielle
Gestion Kanban
Bilan / Desaccueil
7
Jour 1 :Fondamentaux sur les techniques Logistiques industrielles
Sommaire
Accueil - Présentation des
objectifs de la journée
Bilan / Desaccueil
Restitution Travail en
groupe et Debriefing
Etude de Cas
Achats et Stocks
Restitution Travail en
groupe et Debriefing
Transposition dans le
monde des SDIS
Fondamentaux sur les
techniques et
méthodes de
logistique industrielle
Chaine logistique
globale
Restitution Travail en
groupe et Debriefing
Chaine logistique des
SDIS
8
Les Objectifs
Jour 1
Envisager la transposition de bonnes pratiques issues du
secteur Industriel
Appréhender les limites et les pré requis
Construire un modèle « Supply Chain soutien aux
interventions »
Une rapide introduction dans l’environnement SDIS
9
Jour 1 :Fondamentaux sur les techniques Logistiques industrielles
Sommaire
Chaine logistique globale
Accueil - Présentation
des objectifs de la
journée
Bilan / Desaccueil
Restitution Travail en
groupe et Debriefing
Etude de Cas
Achats et Stocks
Restitution Travail en
groupe et Debriefing
Transposition dans le
monde des SDIS
Fondamentaux sur les
techniques et
méthodes de
logistique industrielle
Restitution Travail en
groupe et Debriefing
Chaine logistique des
SDIS
10
Définition
La Logistique
C’est une fonction « dont la finalité est la satisfaction des
besoins exprimés ou latents, aux meilleures conditions
économiques pour l'entreprise et pour un niveau de service
déterminé... . La logistique fait appel à plusieurs métiers et
savoir-faire qui concourent à la gestion et à la maîtrise des
flux physiques et d'informations ainsi que des moyens »
(Norme AFNOR X 50-600)
11
Définition
La Logistique
Plan stratégique (Horizon: 1 à 3 ans)
Quelle organisation ? Quelle collaboration avec les fournisseurs/ les clients ?
(Combien d’entrepôts, Où, Comment…)
Plan tactique (Horizon: un mois)
Que faut-il produire, stocker, transporter ?
Plan opérationnel (Horizon: un jour)
Ordonnancement des opérations quotidiennes
Plan d’exécution (Horizon: durée de l’opération)
Préparation de la commande, conditionnement, chargement…
Suivi de l’exécution (Horizon: la journée)
Contrôle de l’achèvement de chaque étape (gestion des imprévus et
replanification si nécessaire)
à la
12
Supply Chain et Supply Chain Management
09
Décembre
La Supply Chain ou « chaîne logistique globale »
La Logistique
regroupe l'ensemble des acteurs et des tâches agissant sur le flux
pour permettre d'amener un bien, de l'état de matière première à
celui de produit fini.
10 et 11 Décembre
Le Supply Chain Management « SCM » désigne en
revanche les outils et les méthodes de management qui
permettent d'optimiser l'ensemble de la chaîne.
13
Historique
La Logistique
1950-1960 : La logistique d’entreposage et de transport…
1970 : Une logistique « isolée »
Une logistique cloisonnée au sein de l’entreprise
Une recherche d’optimisation partielle et segmentée
Une organisation focalisée sur la « production » (MRP)
14
Historique
La Logistique
1980 : La logistique « intégrée » vise à décloisonner les
organisations
Coordination des différentes fonctions de l’entreprise
Gestion des interfaces et pilotage des flux entre les
fonctions de l’entreprise
Efficacité des processus et maîtrise des coûts
Développement de progiciels adaptés
MRP1/ MRP2 : lien entre demande et capacité de
production
Développement d’un « Management des Ressources de
l’Entreprise »
15
Historique
La Logistique
1990: L’optimisation de la chaîne des flux
Intégration en amont: la logistique est étendue aux
partenaires (fournisseurs)
Maturité des NTIC
Mise en place des ERP et des solutions d’aide à la décision:
APS
2000: Quelle solution pour la « logistique aval » ?
Développement des relations « client-fournisseur »
L’omniprésence de l’Internet…un canal de communication
privilégié ?
16
Historique
La Logistique en constante mutation
Jusqu’aux années 80
Fonction d’intendance
A partir des années 90
Fonction d’ajustement entre
l’offre et la demande
Actuellement
Fonction d’anticipation et
d’intégration
Pousser les produits des usines
vers les marchés
Ajustement des flux
poussés par la prévision
et tirés par la demande
Différenciation
par les coûts
par les services
par l’efficience des organisations
17
Un référentiel
Le Modèle SCOR
2000 Elaboration d’un référentiel (le modèle SCOR) et des
indicateurs de performance
18
Un référentiel
Le Modèle SCOR
Le modèle SCOR (Supply Chain Operations Reference) fournit
un cadre qui permet à ses utilisateurs de définir puis
améliorer leurs pratiques de management de la Supply Chain.
Il optimise la communication entre partenaires de la Supply
Chain par l'utilisation de définitions standards et un langage
commun, ce qui facilite le benchmarking entre entreprises et
entre industries similaires.
19
Définition
La Supply Chain ou « chaîne logistique globale »
Un projet de SCM s'inscrit à la fois dans une logique de
croissance, de compétitivité et de réduction des coûts. En effet,
les trois enjeux majeurs d'un projet de SCM sont les suivants :
 Améliorer le service client
 Réduire le besoin en fond de roulement
 Améliorer la rentabilité de l'outil de production
20
Tier 3 to n suppliers
Initial Suppliers
1
1
2
2
n
1
3
1
1
n
n
1
2
3
n
n
2
n
1
2
n
1
2
1
n
Consumers / End-Costumers
Un réseau
Tier 3 to n Costumers
Les caractéristiques de la Supply Chain
n
21
Jour 1 :Fondamentaux sur les techniques Logistiques industrielles
Sommaire
Accueil Présentatio
n des
objectifs de
la journée
Chaine
logistique
globale
Chaine logistique des SDIS
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Fondament
aux sur les
techniques
et
méthodes
de
logistique
industrielle
Transpositio
n dans le
monde des
SDIS
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Achats et
Stocks
Etude de
Cas
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Bilan /
Desaccueil
22
Travail en Sous Groupe
Bâtir le réseau standard du SDIS
1ère étape :
2ème étape
20 minutes
20 minutes :
Les relations
autour de la
SCM
Votre
définition de
la SCM SDIS
23
Travail en Sous Groupe
Bâtir le réseau standard du SDIS
24
Jour 1 :Fondamentaux sur les techniques Logistiques industrielles
Sommaire
Accueil Présentatio
n des
objectifs de
la journée
Chaine
logistique
globale
Chaine
logistique
des SDIS
Restitution Travail en groupe et
Débriefing
Fondament
aux sur les
techniques
et
méthodes
de
logistique
industrielle
Transpositio
n dans le
monde des
SDIS
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Achats et
Stocks
Etude de
Cas
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Bilan /
Desaccueil
25
Jour 1 :Fondamentaux sur les techniques Logistiques industrielles
Sommaire
Accueil Présentatio
n des
objectifs de
la journée
Chaine
logistique
globale
Chaine
logistique
des SDIS
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Fondamentaux sur les techniques et
méthodes de logistique industrielle
Transpositio
n dans le
monde des
SDIS
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Achats et
Stocks
Etude de
Cas
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Bilan /
Desaccueil
26
Logistique appliquée à l’industrie
2 types de flux ?
1. Physiques
2. Informations
27
Logistique appliquée à l’industrie
Les Flux
Physiques : approvisionnement, entrée et circulation des
matières premières, des composants, des pièces de rechange,
des sous-ensembles; circulation, sortie et distribution des
produits finis.
Poussé / Tiré
28
Logistique appliquée à l’industrie
Les Flux
Physiques : Poussé / Tiré
29
Groupe :
SUPPLY CHAIN AU SEIN DU SDIS
Définition
Les Relations
Types de Flux Physiques
VSM (Exemple)
VSM au Sein du SDIS
Logistique appliquée à l’industrie
Les Flux
Physiques : Poussé / Tiré dans les SDIS
10 Minutes
Groupe :
SUPPLY CHAIN AU SEIN DU SDIS
Définition
Les Relations
Types de Flux Physiques
VSM (Exemple)
Flux Poussé
Flux Tiré
VSM au Sein du SDIS
30
Logistique appliquée à l’industrie
Les Flux
Information : suivi des commandes, des ordres de fabrication,
suivi des données techniques, suivi des heures de main
d’œuvre, des heures machines, des consommations de
matières, des rebuts...
1. Traçabilité / Temps Réel
C'est associer systématiquement un flux d'informations à un
flux physique de manière à pouvoir retrouver à l'instant
voulu:
1. des données préalablement déterminées
2. relatives à des lots ou regroupements de produits
3. à partir d’un ou plusieurs identifiants clefs.
31
Logistique appliquée à l’industrie
Les Stocks
Le stock est l’élément clé de la gestion de production
Les stocks sont présents partout dans le processus de production:
 Le stock de matière première
 Le stock des produits en cours de fabrication
 Le stock des produits finis
 Les stocks appliqués aux SDIS?
Le stock sert à satisfaire des besoins. Si un besoin ne peut être
satisfait, on parle de rupture de stock.
32
Les constituants de la Logistique
Système industriel
Flux
d’approvisionnement
Logistique des
approvisionnements
Flux
physique dans l’usine
Logistique
industrielle
Flux
transporté et distribué
Logistique
transport / distribution
33
Les constituants de la Logistique
Exemple
34
Les constituants de la Logistique
Exemple
La logistique de production en usine comprend les métiers de :
la gestion de production
le planning et l’ordonnancement d’atelier
l’approvisionnement des composants et ingrédients nécessaires à
la fabrication
leur mise à disposition le long des chaînes de production
le stockage des produits finis ou des en-cours
la prévision des besoins
35
Les constituants de la Logistique
Les périmètres couverts
La gestion de la Supply chain
est complexe
Achats/Approvis.
Les stocks ont permis à
chaque boucle de travailler
de façon indépendante.
Avec le JAT et la réduction
des stocks, les différents
maillons
sont
devenus
dépendants.
Production
Gestion
Stocks
Distribution
36
Logistique appliquée à l’industrie
L’entreprise Industrielle
Plan Stratégique
Master Plan
Plan Production (PIC)
MPS (PDP)
Planification
Exécution
MRP
 Sequentielle
 Unidirectionnelle
 Propagation limitée
 Délais fixes
 Absence totale de « gestion de
priorités »
 Aucune visibilité globale
DRP
Approvisionnements
Ordonnancements
Transport et Distribution
37
Logistique appliquée à l’industrie
La chaine Logistique en Production (Etendue)
Commande
CLIENTS
Livraison
Stocks
Fournisseurs
Stocks
Distributeurs
Livraison
Commande
Fabrication PD
O.F.
Commandes
Appro. MP
Stocks PF
Centre logistique
Stocks
MP Usines
Montage
Stocks
PD Usines
O.F.
38
Logistique appliquée à l’industrie
Chaine Logistique : Recherche d’optimisation
Optimisation
d’une chaîne
logistique
Réduction des
coûts et délais
Gain pour
l’ensemble de
la chaîne
39
Logistique appliquée à l’industrie
La Logistique : socle de l’efficacité de la production
L’industrie, une recherche constante d’amélioration
Satisfaction du Client:
• Qualité
• Coût
• Délai
Cela ne date pas d’aujourd’hui ….
Un rapide historique
40
Origine
La Logistique
Les premières réelles expériences en matière de logistique de
fabrication ou gestion de la production, c’est au moment de la
réalisation des premières pyramides égyptiennes.
Premières réflexions dans le domaine des :
 Approvisionnements
 Ressources humaines
 Standardisation des tâches.
41
Logistique appliquée à l’industrie
Historique : Le Taylorisme
C’est un modèle d’organisation industrielle qui a permis de faire de
grand progrès en terme de productivité dés le début du XXème
siècle.
Principe : embaucher des personnes peu qualifié pour faire des
tâches simples.
Procédure :
• Analyse des opérations à effectuer pour la fabrication
• Chronométrage de ces opérations
• Décomposer les opérations en tâches simples
42
Logistique appliquée à l’industrie
Historique : Le Taylorisme
Effets:
 Les tâches complexes sont décomposées en éléments simples
réalisables par des opérateurs.
 Un opérateur n’a aucun contrôle sur son travail et payé au
rendement
 De nouvelles fonctions apparaissent, confiées à des spécialistes :
 Contrôle de la qualité,
 Maintenance des machines,
 Planification des activités.
Avantages :
 Forte productivité et baisse des coûts
Inconvénients :
 Le travail répétitif et monotone sans aucune évolution de
carrière, peut conduire à des mécontentement sociaux
43
Logistique appliquée à l’industrie
Historique : Le Fordisme
Ford a inventé le principe de travail à la chaîne : au lieu de faire
transiter les produits dans différents secteurs spécialisés de
l’entreprise, un circuit continu est réalisé.
Principe:
Les produits avancent et les composants à assembler sont répartis
le long de ce circuit
44
Logistique appliquée à l’industrie
Historique : Le Fordisme
Effets:
Réduction des coûts logistiques internes
Imposer aux ouvriers le rythme de travail des machines 
démissions fréquentes  augmentation des salaires Hausse
de consommation
La réduction des coûts obtenue en standardisant les produits :
tous les produits sortant de la chaîne sont identiques.
Inconvénient:
Incapacité à répondre à une diversification de la production
45
Logistique appliquée à l’industrie
Historique : Le Toyotisme
La production en masse a permis la réduction des coûts et la
satisfaction des clients. Cependant un sentiment de lassitude et
une envie de diversité est apparue.
L’idée a été inventée par un ingénieur japonais travaillant chez
Toyota dans les années 50 :
• Fabrication personnalisée sans gaspillage
Plusieurs nouveaux principes :
• Kanban : produire ce dont on a besoin juste au bon moment
• Juste à temps : ajuster le flux et le nombre de pièces avec le
rythme de la production
• Kaizen : amélioration continue et autonomisation des
équipes
Et le « lean » est apparu….
46
Le Secteur Industriel
Les évolutions récentes
Pour rester compétitif :
 Innovation
 Evolution stratégie d’organisation du travail
 Atteindre l’excellence industrielle en maitrisant les coûts, la
qualité et les délais (Sécurité Environnement)
 S’intéresser à la chaîne logistique et non seulement à
l’unité de production
47
L’amélioration des chaines Logistiques
Les projets SCM
 Réussir un projet de SCM ne se réduit pas à résoudre un
problème technologique.
 Le SCM est plus qu'un projet ponctuel de réduction des
coûts, de réduction des différents "temps de cycle".
 L'intégration n'est pas une fin en soi. Parfois intégration et
flexibilité sont incompatibles, et dans bien des cas, certains
clients et fournisseurs restent indifférents, voire hostiles à
l'intégration des chaînes logistiques.
 Il faut tenir compte des spécificités sectorielles.
48
L’amélioration des chaines Logistiques
Les projets SCM
Quelques soient les projets, la
cartographie des flux reste le
processus
initial
d’une
démarche d’amélioration
49
L’amélioration des chaines Logistiques
Le VSM
Cartographie de l’état actuel
Prendre une photo du moment présent.
C’est savoir ce qui se passe, quand ça se passe et pourquoi ça se passe.
On ne peut améliorer que ce que l’on mesure!
50
L’amélioration des chaines Logistiques
LA VSM
51
L’amélioration des chaines Logistiques
7 Etapes du VSM
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
Recenser les attentes et exigences des clients et prendre en compte les
éventuelles évolutions de ces attentes ;
Identifier et représenter les principales étapes du processus de
transformation (depuis le(s) fournisseur(s jusqu’à la livraison vers les
clients)
Renseigner chacune de ces étapes grâce aux données et aux indicateurs du
processus (temps de traitement d’une tâche, nombre d’opérateurs,
indicateurs de performance de chaque étape, …) ;
Faire figurer les niveaux de stocks (avant, pendant et après chacune des
étapes du cycle de transformation) ;
Représenter les flux matières (matières premières, composants, produits
finis) en amont (entre les fournisseurs et l’Entreprise) et en aval(entre
l’Entreprise et ses clients) du processus de transformation ;
Faire figurer les flux d’information qui permettent de gérer ce processus
:le type d’informations échangées ainsi que leur fréquence et les acteurs
clefs de ces échanges ;
Renseigner enfin les délais de chaque étape, en transformant notamment
les stocks en temps de traitement.
525
L’amélioration des chaines Logistiques
7 Etapes du VSM
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
Recenser les attentes et exigences des clients et prendre en compte les
éventuelles évolutions de ces attentes ;
Identifier et représenter les principales étapes du processus de
transformation (depuis le(s) fournisseur(s jusqu’à la livraison vers les
clients)
Renseigner chacune de ces étapes grâce aux données et aux indicateurs du
processus (temps de traitement d’une tâche, nombre d’opérateurs,
indicateurs de performance de chaque étape, …) ;
Faire figurer les niveaux de stocks (avant, pendant et après chacune des
étapes du cycle de transformation) ;
Représenter les flux matières (matières premières, composants, produits
finis) en amont (entre les fournisseurs et l’Entreprise) et en aval(entre
l’Entreprise et ses clients) du processus de transformation ;
Faire figurer les flux d’information qui permettent de gérer ce processus
:le type d’informations échangées ainsi que leur fréquence et les acteurs
clefs de ces échanges ;
Renseigner enfin les délais de chaque étape, en transformant notamment
les stocks en temps de traitement.
53
L’amélioration des chaines Logistiques
Exemple
APS
ERP
Contrôle
de la
Production
WMS
TMS
54
L’amélioration des chaines Logistiques
Le VSM : Détecteur de Goulots d’étranglement
55
Jour 1 :Fondamentaux sur les techniques Logistiques industrielles
Sommaire
Accueil Présentation des
objectifs de la
journée
Chaine logistique
globale
Chaine logistique
des SDIS
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Fondamentaux
sur les
techniques et
méthodes de
logistique
industrielle
Transposition dans le monde des SDIS
Gestion Flux Tiré Kanban
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Achats et Stocks
Etude de Cas
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Bilan /
Desaccueil
56
L’amélioration des chaines Logistiques
Le VSM : appliqué au SDIS
57
L’amélioration des chaines Logistiques
Le VSM : appliqué au SDIS
????
???
????
????
????
????
58
Travail en Sous Groupe
Bâtir la VSM du SDIS
1ère étape :
30 minutes
Cartographie
2ème étape
: Synthèse
59
Jour 1 :Fondamentaux sur les techniques Logistiques industrielles
Sommaire
Accueil Présentation
des objectifs
de la journée
Chaine
logistique
globale
Chaine
logistique des
SDIS
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Fondamentau
x sur les
techniques et
méthodes de
logistique
industrielle
Transposition
dans le
monde des
SDIS
Restitution Travail en groupe et Débriefing
Achats et
Stocks
Etude de Cas
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Bilan /
Desaccueil
60
Jour 1 :Fondamentaux sur les techniques Logistiques industrielles
Sommaire
Accueil Présentatio
n des
objectifs de
la journée
Chaine
logistique
globale
Chaine
logistique
des SDIS
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Fondament
aux sur les
techniques
et
méthodes
de
logistique
industrielle
Transpositio
n dans le
monde des
SDIS
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Achats et Stocks
Etude de
Cas
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Bilan /
Desaccueil
61
Achats et Stock
La Fonction Approvisionnement
Mission, importance & enjeux
Gestion des achats
Gestion des stocks
Variables clés & Techniques
62
L’approvisionnement
Mission
La Fonction Approvisionnement (F.A.) a pour mission de
satisfaire, dans les meilleures conditions, les besoins de
l’entreprise en biens et services nécessaires à son activité. Elle
permet notamment:
à l’entreprise commerciale, de disposer des marchandises
dont elle a besoin pour satisfaire la demande de ses clients;
à l’entreprise industrielle de disposer des matières
premières, des composantes et des fournitures dont elle a
besoin pour la fabrication de ses produits;
 à tout type d’organisation de disposer des moyens
nécessaires à son activité propre
63
L’approvisionnement
Importance et enjeu
L’importance de la F. A. tient au fait qu’elle influence directement
5 déterminants de la compétitivité de l’entreprise et de sa
rentabilité.
La F.A. a en effet un impact direct sur :
1. La qualité du produit fini; (Qualité des intrants)
2. Le prix de revient du produit fini et donc le prix de vente et la
marge commerciale; (Prix d’achat + Coût de stockage)
3. La continuité de la production; (Absence de ruptures de stocks)
4. Les délais de livraison au client; (Stocks & Délais
d’approvisionnement)
5. La flexibilité de l’offre (Variabilité des intrants en qualité et en
quantité, réactivité)
64
L’approvisionnement
Importance et enjeu
La F. A. représente le plus souvent, avec les charges salariales, le
poste de dépense le plus important de l’entreprise.
En plus de son influence sur les prix d’achats, la F.A. est
directement responsable de plusieurs autres charges, plus ou
moins importantes, telles que les:
1. Modalités financières d’achat; (Négociation du crédit
fournisseur)
2. Conditions commerciales d’achat; (Quantités minimales,
garanties..)
3. Conditions logistiques d’achat; (Transport, transit,
manutention, etc. )
4. Coûts de gestion des stocks; (Entreposage, financement, etc.)
65
L’approvisionnement
Importance et enjeu
Outre l’aspect financier et commercial, la F. A. doit intégrer et
concrétiser les grandes orientations stratégiques de l’entreprise
telles que:
 L’internationalisation;(Globalisation des approvisionnements)
 L’externalisation; (Sous-traitance, partenariat, etc.)
 La différenciation; (Exigences à l’égard des fournisseurs,
sélection rigoureuse, etc.)
 La domination par les coûts; (Economies d’échelles, Appels
d’offre, regroupement des achats, etc.)
 La diversification; (Recherche de synergies, achats internes,
etc. )
 L’innovation
permanente;(Recherche
de
nouveaux
fournisseurs, intrants, etc.)
66
L’approvisionnement
Gestion des achats
Pour mener à bien sa mission, la F.A. doit accomplir plusieurs
tâches que l’on peut regrouper en deux grandes catégories: gestion
des achats et des stocks.
1. La gestion des achats, consiste notamment à:
Sélectionner et assurer un suivi des fournisseurs;
Rechercher en permanence de nouveaux produits;
 Négocier les meilleurs conditions de transaction;
 Contrôler les livraisons et les facturations;
Mettre en place des processus rigoureux et méthodiques;
67
L’approvisionnement
Gestion des Stocks
2. La gestion des stocks, consiste notamment à:
Contrôler les niveaux des stocks;
Décider des quantités à commander;
Décider des fréquences des commandes;
 Décider des critères de déclenchement des commandes;
68
L’approvisionnement
Gestion des Stocks
La clé d’une gestion des stocks efficiente est un arbitrage réussi
entre deux objectifs contradictoires:
 l’optimisation des coûts (qui pousse vers un minimum de
stock)
Le dilemme?
la disponibilité des produits (qui pousse
vers un maximum
de stock)
69
L’approvisionnement
Variables clés & Techniques
Pour résoudre ce dilemme,
Groupe :
Appro et Gestion des Stocks au SDIS
Problèmes
Une réflexion en groupe s’impose :
Quels les problèmes rencontrés
dans la gestion des
approvisionnements au sein de vos
SDIS
Quelles en sont les conséquences?
Conséquences
Démarche d'optimisation et de réduction des stocks
Déploiement Flux Tiré Kanban (Emb.Durables)
70
L’approvisionnement
Variables clés & Techniques
Pour résoudre ce dilemme, il n’y a pas de méthode universelle!
Il y a des variables clés à maîtriser et des techniques ou
méthodes de gestion à mettre en œuvre;
Le choix d’une technique en particulier dépendra des
caractéristiques de :
L’entreprise; (nombre de produits, coûts d’une rupture du cycle
d’exploitation, etc. )
 Son marché amont; (nombre de fournisseurs, délais de
livraison, etc. )
Son marché aval;
(exigences des clients, volatilité,
engagements à l’égard des revendeurs, pénalités, concurrence,
etc. )
71
L’approvisionnement
Variables clés: la recherche de la quantité économique
la recherche d’équilibre entre deux composantes:
 Le coût d’approvisionnement
– Il comprend tous les coûts depuis l’identification du
besoin jusqu’à la mise en stock.
coûts
c=L/q
• c coût unitaire de lancement
• L coût de lancement
• q quantité de lancement
Coût unitaire de lancement
Taille de lot
72
L’approvisionnement
Variables clés: la recherche de la quantité économique
la recherche d’équilibre entre deux composantes:
 Le coût de possession du stock
– Il comprend tous les coûts liés à la possession du stock
(immobilisation financière, amortissement des moyens
de manutention et stockage, MO,…), estimé en %, il est
compris entre 10 à 25% de la valeur du stock.
coûts
c = p.v.q
• c coût de possession
• p taux de possession
• v valeur unitaire
• q quantité en stock
Qté
73
L’approvisionnement
Variables clés: la recherche de la quantité économique
Le coût d’acquisition est tout simplement le prix payé pour
acheter le produit mis en stock ou son coût de fabrication.
coûts
Coût d’acquisition
74
L’approvisionnement
Variables clés: la recherche de la quantité économique
la recherche d’équilibre entre deux composantes:
 Le coût d’approvisionnement
– Il comprend tous les coûts depuis l’identification du
besoin jusqu’à la mise en stock.
 Le coût de possession du stock
– Il comprend tous les coûts liés à la possession du stock
(immobilisation financière, amortissement des moyens
de manutention et stockage, MO,…), estimé en %, il est
compris entre 10 à 25% de la valeur du stock.
75
L’approvisionnement
Calcul de la quantité économique par la Formule de WILSON
Coût possession = ixQxc
2
Coût passation = SxA
Q
Q= quantité commandée
A = consommation moyenne
annuelle
S = coût de réapprovisionnement
c = coût unitaire du produit
I = taux de possession de stock
Hypothèses simplificatrices et limitatrices :
=> coûts proportionnels au nombre de pièces achetées
=> pas de rupture
Qe =
2xAxS
Ixc
=> demande régulière
 coûts de stockage et de commandes constants
 Q et s doivent être considérés sur la même période
76
L’approvisionnement
Calcul de la quantité économique par la Formule de WILSON
La formule a le mérite d’exister…. Mais elle
est très peu utilisée, pourquoi selon vous ?
Un niveau de stock optimal se mérite.
77
L’approvisionnement
Variables clés: La segmentation des stocks
Stock minimum: niveau du stock correspondant au délai
normal de livraison
Stock de sécurité : supplément au stock minimum nécessaire
en cas de retard de livraison ou d'accroissement de la demande
Stock d'alerte : niveau de stock entraînant le déclenchement
de la commande = Stock minimum + Stock de sécurité
Stock maximum : limite supérieure à ne pas dépasser
Stock moyen = (Stock Initial + Stock Final) / 2
78
L’approvisionnement
Gestion des Stocks
Quantité
Prévision
conso
Seuil d ’alerte ou point de
commande
Stock sécurité aval
Stock sécurité
Délai
réappro
79
L’approvisionnement
Variables clés: 2 indicateurs de performance
Coefficient de rotation du stock: =
Coût Annuel
Stock Moyen
Durée moyenne en stock ou couverture =
365 jours
Coefficient de rotation du
stock
80
L’approvisionnement
Un Objectif très présent :
Valeur globale des
stocks
Pourquoi
?
81
Jour 1 :Fondamentaux sur les techniques Logistiques industrielles
Sommaire
Accueil Présentatio
n des
objectifs de
la journée
Chaine
logistique
globale
Chaine
logistique
des SDIS
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Fondament
aux sur les
techniques
et
méthodes
de
logistique
industrielle
Transpositio
n dans le
monde des
SDIS
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Achats et
Stocks
Travail en Groupe
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Bilan /
Desaccueil
82
L’approvisionnement
Pour lancer une démarche de réduction de la valeur des
stocks:
1. Analyse des stocks
2. ,….
A vous d’imaginer la suite de la
démarche dans son ensemble au sein du
SDIS
83
L’approvisionnement
Travaux en Groupe :
1. Construire une démarche appliquée visant à
améliorer la performance des stocks du
SDIS
84
L’approvisionnement
Réduction des stocks:
 Plus l’organisation a une visibilité floue sur l’avenir,
plus les outils d’aide à la décision basés sur des
calculs statistiques seront utiles
 La recherche de certitude, d’anticipation et de
maîtrise sont des enjeux majeurs dans l’atteinte de
l’objectif
 Les dangers des optimisations locales
85
Le management de la Supply Chain
Les effets pervers des optimisations locales
A partir d’une commande client, observation du comportement
de chaque acteur du système,
« Quelle quantité commander pour recomplèter le stock et assurer un
taux de service de 100% ? »
Un système de production et de distribution, simplifié
Flux d’information
Commandes
Usine
(ateliers)
Magasin
central
Entrepôt
régional
Grossiste
Détaillant
Clients
finaux
Livraisons
Flux physiques
© 2009 Bernard TANOUS
Cabinet TANOUS
86
Le management de la Supply Chain
Les effets pervers des optimisations locales
 L’effet « Bullwhip »
Plus on remonte vers l’amont d’un système
de production et de distribution, plus
l’amplitude de la demande client augmente
Origine de ces dysfonctionnements ?
© 2009 Bernard TANOUS
Cabinet TANOUS
87
Le management de la Supply Chain
Comment atténuer l’effet « Bullwhip ?
- Connaissance de la demande
- Accélération des prises de décision
- Accélération des transports
- Réduction du nombre d’étapes dans la chaîne
Usine
(ateliers)
Entrepô
t
central
Plateform
e
© 2009 Bernard TANOUS
Cabinet TANOUS
Détaillan
t
Clients
finaux
88
Le management de la Supply Chain
Comment atténuer l’effet « Bullwhip ? SDIS 35
- Connaissance de la demande
- Accélération des prises de décision
- Accélération des transports
- Réduction du nombre d’étapes dans la chaîne
Fournisse
urs
Plateform
e
© 2009 Bernard TANOUS
Cabinet TANOUS
Clients
finaux
89
Le management de la Supply Chain
Une démarche redoutable pour réduire le stock?:
© 2009 Bernard TANOUS
Cabinet TANOUS
90
Jour 1 :Fondamentaux sur les techniques Logistiques industrielles
Sommaire
Accueil Présentatio
n des
objectifs de
la journée
Chaine
logistique
globale
Chaine
logistique
des SDIS
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Fondament
aux sur les
techniques
et
méthodes
de
logistique
industrielle
Transpositio
n dans le
monde des
SDIS
Restitution
Travail en
groupe et
Debriefing
Achats et
Stocks
Etude de
Cas
Restitution Travail en groupe et
Débriefing
Bilan /
Desaccueil
91
Jour 1 :Fondamentaux sur les techniques Logistiques industrielles
Accueil Présentation des
objectifs de la
journée
Chaine logistique
globale
Chaine logistique
des SDIS
Restitution Travail
en groupe et
Debriefing
Sommaire
Fondamentaux sur
les techniques et
méthodes de
logistique
industrielle
Transposition dans
le monde des SDIS
Restitution Travail
en groupe et
Debriefing
Achats et Stocks
Etude de Cas
Restitution Travail
en groupe et
Debriefing
Bilan / Desaccueil
92
Conclusion
Points à approfondir
93

similar documents