La pédagogie Montessori est-elle adaptée aux enfants avec autisme ?

Report
La pédagogie Montessori est-elle
adaptée aux enfants avec autisme ?
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Introduction – Définition de l’autisme
Selon le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux
(D.S.M. IV) l'autisme est un trouble envahissant du
développement (TED) qui est caractérisé par des altérations
graves du développement dans les trois domaines suivants :
 Communication verbale et non verbale
 Interactions sociales
 Comportements, intérêts et activités qui sont restreints et
stéréotypés
Pour compléter cette définition, il est intéressant de tenir compte
du fonctionnement cognitif particulier des personnes présentant
de l’autisme, ainsi que de leurs particularités sensorielles et de
leurs difficultés motrices afin de leur proposer des aides adaptées.
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Introduction – Maria Montessori
Maria Montessori, (1870 – 1952) médecin, anthropologue et
pédagogue a étudié pendant 50 ans des enfants de milieux
sociaux et culturels très défavorisés et en grande difficulté
d'apprentissage. Elle a élaboré une pédagogie qui repose sur
des bases scientifiques, philosophiques et éducatives.
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
A travers l’histoire
 Inspiration de Louis Braille, Jean Itard, Edouard Seguin
 Création d’un matériel sensoriel
 Le matériel de Hélène Lubienska de Lenval
 Educateur sans frontière (Renilde Montessori)
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Questions
 La pédagogie Montessori est-elle adaptée pour tous les
enfants ?
 La pédagogie Montessori doit-elle être intégrale pour être
efficace ?
 La pédagogie Montessori peut-elle innover ?
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Articulation de la présentation
 Les difficultés rencontrées
par les élèves avec autisme
 Ce que propose Maria
Montessori
 Trouble du développement
 Altération de la

 Les adaptations apportées


 Et quelques exemples au
cours de la présentation.
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012


communication verbale et
non verbale
Altération des interactions
sociales
Comportements, intérêts,
activités restreints et
stéréotypés
Un fonctionnement cognitif
particulier
Des particularités sensorielles
Des difficultés motrices
Trouble envahissant du
développement
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Difficultés rencontrées par les élèves
avec autisme
 Les enfants qui présentent de l’autisme ou un trouble
envahissant du développement ne suivent pas les grandes
lignes du développement des enfants neurotypiques (terme
utilisé par des adultes avec autisme, dit neuro atypiques pour
désigner les personnes dites ordinaires) : ils ne développent
pas naturellement leur potentiel.
 Difficultés que l’on retrouve face aux programmes scolaires
qui tendent de répondre à une tranche d’âge déterminée.
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Ce que propose la pédagogie Montessori
Maria Montessori a mis en avant des périodes sensibles chez
l’enfant.
 Il s'agit de sensibilités spéciales en voie d'évolution, des moments
de la vie de l'enfant où celui-ci est tout entier " absorbé " par une
sensibilité particulière à un élément précis de l'ambiance.
 Ce sont des périodes passagères, " transitoires " ; elles se limitent
à l'acquisition d'un caractère déterminé ; une fois le caractère
développé, la " sensibilité " cesse. Il est donc primordial que
l'ambiance (l'environnement) offre au " bon moment " à l'enfant
les moyens de se développer.
Selon Maria Montessori "si l'enfant n'a pu obéir aux directives de
sa période sensible, l'occasion d'une conquête naturelle est perdue,
perdue à jamais ".
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Les adaptations
 Les dernières données scientifiques sur la plasticité cérébrale nous





montre qu’un être humain peut apprendre à n’importe quel âge.
ABA montre aussi que l’acquisition de compétences est possible
malgré un développement atypique.
Aussi, il est important de stimuler le développement des enfants
avec autisme et de le provoquer le plus tôt possible.
Les enfants avec autisme ont donc besoin d’évaluations pointues
de leur développement afin de cibler les domaines à travailler.
Pour cette raison, j’ai crée un outil d’évaluation des compétences
scolaires afin de repérer clairement le niveau réel de l’enfant et de
mettre en place un programme adapté à son niveau de
développement : EDCS
L’utilisation d’outil pour suivre leur progression permet de mieux
accompagner leur développement.
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
 Un critère d’acquisition à retenir : L’enfant a acquis une
nouvelle compétence lorsqu’il est capable de répondre seul à
une question/une instruction trois jours de suite, sans aide,
en présence d’au moins deux personnes différentes.
Ensuite cette compétence doit être généralisée dans tous les
environnements et entretenue.
 Un critère de révision à retenir : si un enfant se trompe trois
jours de rang sur une compétence ultérieurement acquise,
reprendre l’apprentissage de celle-ci.
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Altération de la communication
verbale et non verbale
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Difficultés rencontrées par les élèves
avec autisme
« Parfois, je comprenais et entendais tout, mais, à d’autres moments,
les sons et les mots bouillonnaient dans ma tête en faisant un bruit
insupportable, comparable à celui d’un train de marchandises
roulant à grande vitesse » Temple Grandin
 Des difficultés pour comprendre et pour s’exprimer
 Différence dans l’utilisation du langage (ton monotone,
rythme irrégulier)
 Difficulté à amorcer ou à maintenir une conversation
 Rigidité dans l’utilisation du langage (interprétation littérale,
écholalie)
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Ce que propose la pédagogie Montessori
 Ce domaine n’est pas abordé dans la pédagogie Montessori
car ces compétences s’acquièrent naturellement chez les
jeunes enfants neurotypiques
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Les adaptations
 Cependant, il est nécessaire de connaître les aides à apporter
aux enfants avec autisme à ce niveau pour leur enseigner des
compétences scolaires
PECS, Langue des signes, VB
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Altération des interactions sociales
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Difficultés rencontrées par les élèves
avec autisme
Une logique incontestable domine la vie de Joost. S'il voit un sportif à la
télévision et que celui-ci pleure de joie parce qu'il a gagné, il dit alors : « Je
ne comprends plus rien. Il gagne et pourtant, il pleure ; il devrait rire ! ».
 Difficulté générale à établir des relations durables avec les gens de




l’entourage.
Déficit sur le plan du repérage et de la compréhension des indices
sociaux, comme le contact visuel et le langage corporel
Difficulté à percevoir les règles sociales non écrites
Comportement inadapté par rapport aux conventions sociales
Difficulté à comprendre le renforcement social
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Ce que propose la pédagogie Montessori
 Apprentissage des bonnes manières de façon concrète à





travers des jeux de rôle et leur respect au sein de l’école.
L’importance du silence
L’accès à l’autonomie à travers la vie pratique
Apprendre à se déplacer dans différents contextes
Pas de commentaire sur le travail de l’enfant
Les troubles du comportement entrainent régulièrement
l’exclusion des enfants avec autisme des écoles classiques
mais aussi des écoles utilisant d’autres pédagogies, comme les
écoles Montessori.
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Exemple
Excusez-moi
www.epsilonalecole.com
2012
Lydie Laurent
Février
Les adaptations
 Programme ABA-VB de socialisation
 Scénarios sociaux
 Groupe EHS
 Apprendre les émotions (voir le travail fait en CNV)
 Jeux des récréations à apprendre
 Expliquer l’autisme aux autres enfants
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Les principales étapes pour la socialisation






CREER LE LIEN
Faire en sorte que l’enfant ait accès à ce qu’il aime, sans effort (sans demande), grâce l’aide d’autre enfant, plutôt
qu’avec l’aide d’un adulte.
LES DEMANDES
Faire en sorte que l’enfant ait accès à ce qu’il aime par l’intermédiaire d’autres enfants mais en formulant une
demande
LES INSTRUCTIONS RECEPTIVES
Faire en sorte que l’enfant ait accès à ce qu’il aime par l’intermédiaire d’autres enfants mais après avoir répondu à
une instruction de cet enfant.
LES DEMANDES D’ATTENTION
Faire en sorte que l’enfant ait accès à ce qu’il aime par l’intermédiaire d’autres enfants mais après avoir donné de
l’attention à l’autre enfant (ex : J’aime ton jeu, tu me le prêtes)
Apprendre à l’enfant à s’exprimer sur les activités en cours à l’aide du transfert d’aide (C’est beau, j’aime, je
n’aime pas etc.…)
LE JEU INTERACTIF
Une fois que l’enfant connaît certains jeux de société, lui apprendre à jouer avec les autres.
Vérifier d’abord en individuel que l’enfant accepte de perdre. Pour cela, lui permettre d’accéder à quelque chose
qu’il aime, même s’il perd du moment que son comportement est calme ; (ex « Viens ce n’est pas grave, on va
faire de la balançoire).
LE JEU DE TYPE « FAIRE SEMBLANT"
Commencer par des jeux utilisant des déguisements ou des objets réels en taille réduite.
Puis apprendre à l’enfant qu’un objet peut jouer le rôle d’un autre objet (ex : un caillou peut devenir une voiture,
une cuillère une poupée etc.) Ne passer à cette étape que lorsque le vocabulaire de base de l’enfant est
suffisamment riche afin d’éviter des confusions.
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
http://www.lespictogrammes.com/scenario-fr.php
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
http://www.voie-de-l-ecoute.com/03_DOCUMENTS_PARTAGES.html
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Gérer les troubles du comportement
 Les enfants avec autisme présentent davantage de troubles du
comportement. Il convient d’en comprendre le
fonctionnement afin de les gérer de manière efficace et de
guider l’enfant dans les stratégies qu’il met en place en
rendant efficace celles qui sont adaptées à nos sociétés.
 Pour résoudre un problème de comportement, la stratégie
consiste à recueillir des éléments descriptifs du problème
(décrire les antécédents, le comportement, les
conséquences), puis à en faire l’analyse.
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
 Antécédent :
Que s’est-il passé avant que le comportement ne survienne?
 Quelque chose dans l’environnement, changement de routine, maladie etc.
 Immédiatement ou il y a un certain temps;
 évident ou subtile
 Comportement :
Les comportements ont besoin d’être définis de manière objective et
spécifique afin de garder tout le monde sur la même voie.
Un comportement n’est jamais basé sur une opinion ou subjectif.
Un comportement doit être observable, mesurable, défini clairement
 Conséquences :
Que s’est il passé après que le comportement soit survenu?
 Le comportement a- t- il augmenté ou diminué à cause de ce qui s’est passé
après ?
 Immédiatement ou après un certain temps;
 évident ou subtile
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
 Analyse fonctionnelle :
Analyser : Chercher à savoir POURQUOI un comportement survient.
Quelles sont les variables qui contrôlent le comportement. ?
Les comportements surviennent pour 4 raisons:




Demande d’attention
Conséquences Sensorielles
Accès à des objets et/ ou des activités
Echapper/éviter des demandes détestables
 Agir
Ensuite, il est possible d’établir un ou des plans d’action et d’en vérifier
leur efficacité. Il n’est pas toujours facile d’identifier le bon paramètre à
modifier avant ou après le comportement à problème afin de l’éliminer.
Mais en isolant chaque paramètre et en les modifiant un par un, on finit
par trouver l’origine du problème
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Comportements, intérêts, activités
restreints et stéréotypés
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Difficultés rencontrées par les élèves
avec autisme
 Champ d’intérêts restreints et préoccupations persistantes à





l’égard d’objets ou de thèmes particuliers.
Observation de rituels précis et de routines non
fonctionnelles.
Maniérismes moteurs stéréotypés et répétitifs (battre des
mains, claquer des doigts)
Troubles de la motivation et de l’initiative
Réticence aux changements, face à la nouveauté.
Difficulté d’attention ou hyperactivité
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Ce que propose la pédagogie Montessori
 Liberté de mouvement et d’indépendance
 Liberté de temps
 Pédagogie active
 Pas de commentaire sur le travail de l’enfant : l’enfant
s’entraine seul.
 Matériel attractif, bien pensé, auto-correctif
 Activités concrètes
 Ambiance de travail favorable et agréable
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Exemple
Les emboitements cylindriques
www.epsilonalecole.com
2012
Lydie Laurent
Février
Les adaptations
 Travail en 1/1
 Provoquer l’envie d’apprendre
 Utiliser un système de renforcement positif en sélectionnant




des agents renforçateurs efficaces pour l’élève.
Encourager l’élève socialement.
Structurer les activités et les taches scolaires.
Proposer des choix forcés.
Aider à la généralisation des compétences acquises dans
l’environnement naturel de la vie quotidienne afin de les
rendre fonctionnelles et donc plus motivantes.
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Fonctionnement cognitif particulier
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Difficultés rencontrées par les enfants
avec autisme
 Mémoire à court terme pauvre, mémoire émotionnelle plus





intense
Peu d’imitation spontanée
Problème d’empathie (théorie de l’esprit/mentalisation) : penseur
concret
Manque de cohérence centrale (vision des détails, difficulté à voir
l’ensemble, trouble du traitement catégoriel et séquentiel de
l’information)
Carences au niveau des fonctions exécutives (difficulté à
s’organiser, à planifier, à imaginer, à choisir pour réaliser une
tâche complexe, atteindre un but)
Difficulté à généraliser
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Ce que propose la pédagogie Montessori




Travail individuel et actif.
Les difficultés sont isolées.
Le matériel est auto-correctif.
Apprendre à apprendre à travers des activités sensorielles : Lors des ces
apprentissages, l’enfant met en place des pivots de raisonnement
essentiels :observer, toucher, écouter, sentir, goûter, se concentrer,
mémoriser, trier, graduer, catégoriser, classer, se corriger.
 Apprentissage basé sur des activités concrètes : passage progressif du
concret au concept et du concept vers l’abstrait.
 La richesse du matériel aide à la généralisation.
 Apprentissage par observation et par expérience propre.
 Apprentissage par tâtonnements (essais et erreurs).
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Les adaptations
 Apprentissage sans erreur et correction d’erreur.
 Utilisation d’incitations et transfert d’aide.
 Décomposition de la leçon en trois temps et des taches à
apprendre plus poussée.
 Chainage avant ou arrière.
 Davantage de répétitions et suivi de leurs acquisitions.
 Avancer en étapes progressives du travail en 1/1 vers
l’autonomie.
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Listes d’incitation possible
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Exemple
Les barres rouges et bleues
www.epsilonalecole.com
2012
Lydie Laurent
Février
Transfert d’aide








Un enfant atteint d’autisme doit apprendre sans erreur. Il est donc
utile d’utiliser le transfert d’aide.
Donner l’instruction ou poser une question à l’enfant.
Attendre 3 secondes.
Si l’enfant ne répond pas ou émet une réponse incorrecte, lui
donner la (bonne) réponse.
Poser une question évidente à l’enfant
Puis reposer la question.
Réitérer le processus trois fois.
En cas d’échec, recommencer de même à un autre moment.
Par contre une fois que l’enfant a rempli les critères d’acquisition
pour une compétence, il est possible d’exiger sa réalisation par
l’enfant.
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
La leçon en trois temps
 Présenter 3 nouveaux objets ou 3 nouvelles images à l’enfant et les nommer en
vérifiant qu’il porte bien son attention sur l’objet désigné. En cas de doute, il
est possible de faire prendre ou toucher l’objet ou l’image par l’enfant :
« C’est… »
 Lui demander de les montrer : « Montre moi ….. »
 en conservant la position des objets et en posant les questions respectivement
dans l’ordre des objets
 en conservant la position des objets et en posant les questions dans un ordre
variable
 en modifiant la position des objets
 Puis pour l’enfant verbal, lui demander de nommer : « Qu’est-ce que c’est ? »
en lui montrant ou en lui donnant l’objet ou l’image. (Puis lorsqu’il s’agira des
devinettes, on enlèvera le support visuel pour cette troisième étape, en mettant
l’image ou l’objet rapidement derrière le dos par exemple)
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Exemple
Compter en sautant
www.epsilonalecole.com
2012
Lydie Laurent
Février
Décomposition des tâches et chaînage
arrière
 Pour un apprentissage, décomposer toutes les étapes.
 La première fois, aider l’enfant pour toutes les étapes (apprentissage






sans erreur)
La deuxième fois, aider l’enfant pour toutes les étapes sauf la dernière.
Une fois cette dernière étape réalisée avec succès par l’enfant trois jours
de suite, l’aider pour toutes les étapes sauf les deux dernières.
Continuer ainsi, jusqu’à ce que l’enfant enchaîne seul toutes les étapes.
Le chaînage « arrière » est préféré au chaînage « avant » afin que l’enfant
termine par une réussite.
Ceci sert pour tous les apprentissages (un mot décomposé en syllabe,
une poésie, se laver les mains, aller aux toilettes, découper etc.…)
Penser aussi à ne présenter qu’un exercice par feuille au départ, puis
deux pour arriver enfin à une feuille complète.
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Difficultés sensorielles
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Difficultés rencontrées par des enfants
avec autisme
Temple Grandin parle de l'importance du toucher. Elle ne supportait
pas le contact avec certaines substances "enfant, à l'église, le contact
de mes jupes et de mes collants me rendaient folle." (car elle ne
portait pas ce type de vêtement pendant la semaine) "je ne supporte
toujours pas de porter des vêtement en laine", "c'est comme du papier
de verre" dit elle.
 Difficulté à traiter l’information sensorielle (Hypo ou hyper
réception des stimuli relatifs aux 5 sens)
 Ils peuvent subir un envahissement sensoriel qui les empêche
de fixer leur attention sur les éléments pertinents d’une
présentation.
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Ce que propose la pédagogie Montessori
 La vie sensorielle permet à l’enfant d’éduquer chacun de ses
sens en isolant les difficultés.
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Les adaptations
 En cas d’envahissement sensoriel, prendre le temps de
manipuler par étape le matériel.
 Si un matériel est aversif, il est possible d’en changer la
texture.
 Compléter le travail au niveau des sons par des lotos sonores
et au niveau des goûts par des lotos des saveurs.
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Difficultés motrices
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Difficultés rencontrées par des enfants
avec autisme
 Trouble de la motricité fine et globale
 La manipulation de matériel peut mobiliser une énergie
importante au niveau de la motricité fine pour certains enfants
avec autisme et dans ce cas entraver le travail de compréhension.
 Du fait de leurs difficultés au niveau des praxies, les enfants avec
autisme peuvent rencontrer des difficultés à rendre compte de
leur travail sur une feuille : entourer, barrer, souligner, découper,
coller, associer, compléter.
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Ce que propose la pédagogie Montessori
 Travail de la main et de la coordination occulo manuelle à
travers le vie pratique et la vie sensorielle.
 Apprendre à se déplacer dans différents contextes
 Des activités concrètes
 Utilisation de lettres mobiles pour écrire
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Les adaptations
 Les aider à manipuler le matériel en cas de difficulté motrice
importante par guidance physique.
 Mettre en place des programmes pour apprendre à répondre
à l’aide des consignes de base rencontrées dans les écoles
dites classiques.
 Utiliser si nécessaire des outils de compensation : plan
incliné, stylo avec guide doigt, règle avec poignet, l’outil
informatique, les écrans tactiles.
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Conclusion
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Deux commentaires de Maria
Montessori sur son travail auprès
d’enfants en situation de handicap
(Utilisation du vocabulaire de l’époque)
 « La première différence fondamentale entre un enfant
mentalement inférieur et un enfant normal mis en présence
du matériel c’est que le déficient n’y apporte pas un intérêt
spontané : il faut continuellement vivifier son attention,
susciter son observation, l’exhorter à l’action. »
 « J’eus cette intuition : et je crois que ce n’est pas le
matériel, mais ma voix les appelant qui éveilla les enfants et
qui les poussa à s’en servir (le matériel) et s’éduquer. »
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
 Dans l’approche Montessori,
- la liberté de choix et le travail en autonomie peuvent mettre en
difficulté les enfants avec autisme.
- Les enfants avec autisme ont besoin de beaucoup plus de support
et d’un adulte présent continuellement pour l’observer et guider,
afin de l’aider.
 L’approche Montessori permet
- de baser les apprentissages sur un travail concret avant d’accéder
aux concepts et à l’abstraction,
- d’isoler les difficultés.
Ces deux aspects constituent des aides précieuses pour les enfants
avec autisme.
La synergie entre la pédagogie Montessori et les approches
cognitives et/ou comportementales (TEACCH/ ABA) forme un
ensemble cohérent pour l’éducation des enfants avec autisme.
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
Les travaux de Victoria Kayser
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
« L’important n’est pas de vivre
comme les autres mais avec les autres »
Daniel Tammet atteint d’autisme
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
D’une société exclusive, à une société
intégrative et enfin inclusive
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012
www.epsilonalecole.com
Lydie Laurent
Février 2012

similar documents