Diapositive 1

Report
Néoconservatisme et
néocontinentalisme en politique
étrangère canadienne
Stéphane Roussel (ENAP)
12 septembre 2012
Justin Massie (U. Ottawa) and Stéphane Roussel
(UQAM)
“The Twilight of Internationalism
Neocontinentalism as an Emerging Dominant
Idea in Canadian Foreign Policy”
Dans Claire Turenne Sjolander etHeather A.
Smith, dir., Canada in the World: Perspectives
on Canadian Foreign Policy, Oxford University
Press, 2012.
L’évolution de la politique de sécurité
canadienne (depuis 2004)
• Ré-investissement significatif dans les
programmes de défense
• Participation aux missions de combat
(Afghanistan, Libye)
• Discours ferme à l’égard de l’Arctique
• Échec de l’élection au Conseil de sécurité
• Bref, la politique étrangère semble en
mutation
Consensus en politique étrangère
canadienne (PEC)
• L’idéologie n’est pas une variable pertinente
pour expliquer le comportement international
du gouvernement canadien
• L’identité du parti politique au pouvoir n’a pas
d’importance
• Plusieurs explications réfèrent aux intérêts
fondamentaux et immuables de la PEC
(realpolitik)
Hypothèses
• Changement de culture stratégique: de
l’Internationalisme au (néo)continentalisme
• Le néocontinentalisme comme l’expression du
néoconservatisme en politique étrangère et
de défense canadienne
• L’identité du parti politique au pouvoir n’est
pas une variable explicative
• CAVE! Un “work in progress” de deux façons
CULTURE STRATÉGIQUE
Un ensemble, dominant, stable et cohérent
d’idées (images, métaphores, concepts,
doctrines, lecture de l’histoire etc.) et de
comportements touchant à l’usage de la force
et à la place des institutions militaires dans
une société donnée.
• Accent sur la spécificité de chaque société à
l’égard de l’usage de la force
La culture stratégique (2)
• Croyances dominantes au sein d’une
collectivité
• Souvent un substitut à la connaissance ou à
l’analyse.
• Stable, mais dynamique et sujet à évolution
Origines de la culture stratégique
• Histoire et mémoire: “chocs traumatiques”
collectifs, leçons de l’histoire (même lorsque
les conditions d’émergence ont disparues)
• La culture organisationnelle des principaux
acteurs (Forces canadiennes, dirigeants
politiques)
• La culture stratégique reflète les valeurs
dominantes d’une société
Internationalisme en PEC
• Approche dominante depuis la 2e GM
• Associée à L.B. Pearson
• Approche par défaut, même chez ceux qui la renie
(Trudeau)
• Multilatéralisme et institutionnalisme
• « Royaume pacifique », exemple pour le monde
• « Citoyen du monde » et Responsabilité internationale
• Mythes du médiateur et du gardien de la paix
• Equilibre dans les relations avec les États-Unis
• Reflète des valeurs libérales
Indices du déplacement vers la droite
de la société canadienne
• Premiers signes en 2004 (gouv. Martin, donc audelà des partis politiques)
• Élection d’un gouvernement conservateur
majoritaire
• Idées exprimées clairement par « L’école de
Calgary » (B. Cooper, D. Bercuson, T. Flanagan,
Ted Morton)
• Idées très bien ancrées dans l’Ouest et en
progression en Ontario. Tendance populiste au
Québec (ADQ/CAQ)
Valeurs du conservatisme
• Tradition et méfiance face au changement
• Pessimisme quant à la nature humaine et vision
manichéenne
• Libertés individuelles
• Fonctions économiques de l’État réduites au
minimum, fiscalité minimale
• Fonctions régaliennes de l’État fortement
assumée
• Loi et l’ordre
• Religion et clarté morale
Néo-conservatisme au Canada
• « Néo » ≠ Toryisme traditionnel
• Néo-conservatisme ≠ “Neocons” américain
• Mais lien direct avec le conservatisme :
Conservatisme fiscal, dévolution des pouvoirs,
Laisser-faire, État minimal, tradition et
droiture morale, contrôle, loi et l’ordre.
Continentalisme traditionnel
• Une politique commerciale ou un “phénomène socioéconomique naturel”
• Les États-Unis constituent le principal partenaire
économique du Canada et son plus grand allié. La
prospérité et la sécurité du Canada dépendent donc
des États-Unis (Interdépendance)
• Discours économique rationnel: conserver un accès au
marché américain
• Convergence des valeurs entre le Canada et les ÉtatsUnis
• Peu d’attention accordée aux dimensions identitaires
NEOcontinentalisme
• Une synthèse originale entre une philosophie
politique, le néo-conservatisme, et une
doctrine de politique commerciale:
• Il s’agit d’une politique étrangère inspirée :
a) des idées néo-conservatrices (la loi et
l’ordre, la clarté morale) et;
b) une logique continentaliste appliquée à
l’ensemble de la politique étrangère (et pas
seulement commerciale)
Néocontinentalisme: Application de la logique
continentaliste à l’ensemble de la politique étrangère
a) Assurer la loi et l’ordre
Vision manichéenne (« Le monde est divisé
entre les bons et les mauvais »)
b) « Redonner au Canada sa place dans le
monde »
Nouvelle identité internationale du Canada:
Une « puissance importante » qui n’hésite pas
à se battre
Néocontinentalisme (2)
c) Alignement sur les Etats-Unis
Appuyer les initiatives militaires outremers
Défense proactive de l’hégémonie
Assurer la sécurité de l’Amérique du Nord +
intégration économique (les « Big Bangs »)
d) Les relations bilatérales sont plus importantes
que les relations multilatérales
Les institutions internationales sont secondaires
et peuvent être remplacées par des « coalitions »
Bref, ceci reflète des valeurs conservatrices
En général, les Canadiens sont
satisfaits…
• « Comment classeriez-vous la réputation
internationale du Canada au cours de la dernière
année? »
• Amélioration:
• Neutre:
• Déclin :
Canada
Québec
49%
27%
22%
40,5%
27%
29,5%
« Les Canadiens n’ont n’ont jamais été aussi nombreux à
percevoir favorablement sa réputation internationale. »
Source: N. Nanos, Options politiques, dec. 2011
Études de cas
• La politique de fermeté dans l’Arctique
• Le conflit au Proche-Orient et l’attitude face à
Israël
• Périmètre de sécurité nord-américain
• Attitude face aux Nations Unies
• Attitude face aux interventions militaires
(Afghanistan, Libye)
• Acquisition de matériel militaire (?)

similar documents